Matériel de sécurité et d’armement en kayak et SUP

(26) 11
Commentaires

La pratique du kayak de mer est règlementée par un texte officiel : la division 240. Cette dernière regroupe les règles de sécurité qui s’appliquent à toutes les embarcations de longueur inférieure ou égale à 24 m. Ce texte vient d’être modifié et est entré en application le 1er mai 2015.

L’occasion de faire le point sur le matériel de sécurité que vous devez obligatoirement posséder pour randonner en kayak et stand-up paddle (SUP).


Un matériel de sécurité distinct selon la zone de navigation

Pour naviguer en mer, votre kayak doit être homologué « mer » par le fabricant et enregistré aux affaires maritimes si vous souhaitez naviguer à plus de 2 milles* d’un abri. Un abri étant un lieu où le navire peut accoster ou mouiller en toute sécurité.

 

kayak adulte enfant randonnée tribord

 

 

Pour rappel, en France, la navigation est délimitée par 3 zones, selon leur distance d’un abri. On distingue ainsi :

 

-        la bande des 300 m : dans laquelle il est possible de naviguer sans matériel de sécurité spécifique et sans homologation de l’embarcation ;

-        la zone inférieure à 2 milles d’un abri : peuvent y naviguer les kayaks et les SUP équipés d’une immatriculation et de l’armement de sécurité obligatoire ;

-        la zone supérieure à 2 milles et inférieure à 6 milles d’un abri : attention, les SUP ne sont pas autorisés à naviguer dans cette zone. Pour les kayaks, le matériel d’armement de sécurité est là aussi nécessaire. 

 

 

Un matériel d’armement « basique » pour kayak et SUP

 

Le matériel et l'équipement dans la bande des 300 mètres 

Votre kayak peut être gonflable ou rigide et d’une longueur inférieure à 4 mètres. Les débutant privilégierons un kayak sit on top : insummersible et autovideur, il facilite l’embarquement/débarquement. Un bout de remorquage muni d'un mousqueton, d'une longueur au moins égale à la longueur de l'embarcation est fortement recommandé.

Il n'y a pas de matériel ou d'équipement obligatoire mais nous vous recommandons fortement d'utiliser un gilet d'aide à la flottabilité pour tous les passagers.

Par temps chaud et s'il y a du soleil, pensez à prendre un chapeau et des lunettes polarisantes qui vous protègeront des reflets du soleil sur l'eau. Une tenue en neoprene (short ou longjohn) vous apportera plus de chaleur et une protection contre les irritations pendant la pratique (renforts fessiers et genoux) pour une sortie longue durée. Il est aussi important de porter des chaussons car la nature du sol peut être à blessante à l’endroit de l'embarquement ou du débarquement (coquillages, oursins, rochers..).

 

équipement kayak chaud



            Gilet 50 Newton   Top antiUV   Short néoprène  Longjohn     Chaussons        Chapeau      Lunettes polarisantes

 

Pour des tempétatures plus fraiches ou en cas de vent, il faudra rajouter un blouson coupe-vent et un top thermique sous le longjohn.

 

équipement kayak froid

             Gilet 50 Newton   Top thermique  Longjohn      Blouson           Bottillons      Chapeau      Lunettes polarisantes

 

Dans tous les cas, prenez toujours la météo avant de partir ainsi que les horaires de marée. Prévenez quelqu’un avant le départ et partez toujours face au vent (au-delà de 30km/h, il devient difficile de progresser face au vent).

 

Le matériel au delà des 300 mètres et jusqu'à 2 milles des côtes

Le kit minimal obligatoire se compose de :

-        un gilet de sauvetage par personne embarquée de minimum 50 N ;

 

gilet d'aide à la flottabilité

 

-        du matériel lumineux pour être repéré facilement (projecteur, lampe étanche, etc.) ;

-        un dispositif d’assèchement mobile ou fixe, type écope (sauf navire auto-videurs) ;

-        du matériel pour remonter une personne tombée à l’eau ;

-        un dispositif de remorquage (bout de remorquage de 5 à 8 m) ;

-        un paddle float permettant de remonter seul dans l’embarcation.

-        les horaires de mer (hors Méditerrannée)

 

Au-delà de ces essentiels obligatoires, d’autres accessoires sont fortement recommandés :

-        1 pagaie de secours ;

-        1 téléphone portable placé dans une pochette étanche ;

-        des vêtements secs glissés dans un sac étanche.

 

pagaie démontable

 

 

Le matériel de sécurité des kayaks pour naviguer jusqu’à 6 milles

 

Vous souhaitez naviguer au-delà des 2 milles ? Jusqu’à 6 milles d’un abri, vous entrez dans la zone dite « côtière ». En kayak, vous devez alors évoluer à 2 embarcations minimum et emporter avec vous — en plus de l’équipement « basique » cité précédemment —, le matériel suivant :

 

-        3 feux rouges automatiques à main ;

-        1 miroir de signalisation ;

-        un moyen de signalisation sonore (corne de brume ou sifflet à bille) ;

-        1 compas magnétique ou GPS ;

-        une carte marine de la zone de navigation ;

-        le RIPAM (Règlement international pour prévenir les abordages en mer) ;

-        une VHF étanche, qui ne coule pas.

 

kayak bidon étanche

 

Conservez ce matériel dans un bidon étanche pour éviter toute détérioration, notamment des feux à main qui restent très sensibles à l’humidité.

Et n’oubliez pas de vérifier régulièrement le bon état de ces différents dispositifs, ainsi que leur date limite d’utilisation !

 

Bon à savoir : Les kayaks et les SUP sont autorisés à naviguer de jour uniquement.

 

Assurer sa sécurité en kayak de mer et SUP, c’est aussi…

 

Même si vous êtes équipé du matériel obligatoire, cela n’est pas suffisant pour assurer votre sécurité en totalité, à bord d’un kayak ou d’un SUP.

Avant de partir pour une randonnée en mer, il est recommandé d’avoir un minimum de pratique sur ce type de navigation. En cas de problème, en effet, rien ne vaut l’expérience qui permet des prises de décisions efficaces et rapides.

 

 

stand up paddle sup balade surf

 

Pour vous élancer l’esprit tranquille, informez-vous systématiquement de l’état de la mer et de son évolution possible, comme celle de la météo. Force et direction du vent sont des paramètres importants. Et on n’oublie pas : une mer calme n’est pas forcément signe de sécurité, car le vent est un facteur crucial s’il vous pousse vers le large…

Adaptez votre parcours en conséquence en prenant soin de partir avec le vent et/ou la mer de face, afin d'avoir ces éléments dans le dos sur le retour. Au moment où vous serez le plus fatigué...

Mettez à profit votre VHF pour assurer une veille sur la météo. En cas d’important changement météorologique, les informations vous sont transmises par le CROSS sur votre radio par le Canal 16.

 

Vous pouvez retrouver ces informations dans Le Guide du Kayak de Mer édité par le Ministère de l'Environnement, de l'Energie et de la Mer.

 

guide du kayak de mer

 

 

En kayakiste responsable, vous voilà prêt à randonner bien équipé. Un œil sur la météo, une oreille sur la VHF, les mains sur votre pagaie : c’est à vous !

 

 

*1mille correspond à 1,852 km 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Comments

sup?


Bonjour Jean-Yves,


Merci pour votre commentaire.


L’acronyme SUP est très couramment utilisé pour désigner le Stand Up Paddle.

Étant un type d'embarcation relativement nouveau et permettant d'effectuer de petites randonnées, il a été décidé qu'il soit soumis à la même réglementation que le kayak.


Cordialement.


Malo - TRIBORD


Conserver son matériel de sécurité dans un bidon étanche, est une ABERRATION ! C'est le meilleur moyen de ne pas pouvoir y accéder lorsque le besoin s'en fera réellement sentir.

Pensez notamment à l'éjection du pagayeur de son embarquation dans de fortes condition, ou le besoin d'un remorquage urgent pour éloigner une embarquation (ou pire une personne) d'un éceuil dangereux...

Que de temps perdu, à tenter d'ouvrir le bidon (pensons au stress du moment), à trouver son matériel...

Et ne parlons pas de sa propre mise en danger à se contorsionner pour atteindre le bidon, quand les conditions ne le permettent pas!


Le matériel de sécurité doit être accessible facilement et rapidement à TOUT instant: Matériel de sécurité personnel (vhf, feux, miroir, dispositifs sonore et lumineux) sur soi, bout de remorquage accessible (sur le pont, ou sur soi en fonction des modèles, avec un dispositif de largage rapide!), carte et compas visibles...


Transmettons les bons gestes !


Bonjour Benoit,


Merci beaucoup pour avoir pris le temps de nous rédiger ce commentaire.


Il est vrai que dans certaines circonstances le matériel gagnerait à être plus accessible mais en le gardant sur soi, il serait plus exposé aux embruns et à l'eau de mer directement... Ce qui pourrait engendrer des dysfonctionnements du matériel en question.

Donc vhf,feux,dispositifs sonores et lumineux à disposition, sur soi, risqueraient de ne pas fonctionner quand vous en aurez réellement besoin.

Minimiser les risques de dysfonctionnement peut aussi s'avérer utile.


Cela dépend, là encore, des habitudes de chacun : si on préfère avoir du matériel plus facile d'accès, mais avec des risques qu'il ne fonctionne pas ou si on préfère avoir du matériel fonctionnel, mais plus difficile d'accès...


Cordialement.


Malo - TRIBORD


Bonjour,

Belle réactivité, une communication sur la sécurité en kayak diffusée le 20 août, quand la saison estivale se termine et que la nouvelle réglementation est entrée en vigueur le 1er mai...

Pourquoi n'avoir pas diffusé cette info courant mai voire en juin?

Cela aurait été plus utile en terme de sensibilisation des kayakistes et vous auriez peut être eu de meilleures retombées en matière de vente de matériels de sécurité.

Pour rester positif, il vaut mieux tard que jamais!

Cordialement


Bonjour Pierre,


Je vous remercie d'avoir pris le temps de nous laisser un commentaire.

Concernant notre réactivité, il est vrai que la newsletter kayak que vous avez reçu arrive un peu tard mais après tout cette réglementation est valable toute l'année...

D'autant plus que cet article ci-dessus, concernant uniquement le matériel, a été publié il y a déjà quelques temps. Et un article concernant la nouvelle réglementation globale entrée en vigueur le 1er mai 2015 (dont je vous joins le lien : http://www.tribord.tm.fr/conseils/kayak-de-mer-et-sup-la-nouvelle-reglem...) a été publié et mis en avant sur la page d'accueil de notre site internet courant mai.

Et une piqûre de rappel ne fait jamais de mal.


Bonnes balades !


Malo - TRIBORD


En KAYAK , C'est quoi "du matériel pour remonter une personne tombée à l’eau"... treuil, palan, cabestan, bouée rigide ?....

On va coulé avant d'avoir pris la mer !


et qui nous remonte lorsqu'on pratique seul ?


Bonjour Félix,


Merci d'avoir pris le temps de nous rédiger un commentaire.


Dans le texte de la division 240, il est dit que "du matériel pour remonter une personne tombée à l'eau" est obligatoire dans toutes les embarcations, y compris les kayaks de mer. La difficulté d'embarquer du matériel adapté à de telles embarcations est effectivement relevée. Cependant, un paddle float et une ligne de vie sont cités comme du matériel adapté à une telle utilisation. Enfin ce texte stipule également que le meilleur moyen de remonter quelqu'un à bord est l'assistance, que donc il est préconisé de naviguer en groupe en kayak de mer.

Je vous invite à copier/coller le lien suivant pour consulter notre coach vidéo pour remonter à bord d'un kayak avec assistance : http://www.tribord.tm.fr/conseils/vider-son-kayak-et-reembarquer-avec-as...


Pour remonter en kayak lorsqu'on est seul, il faut utiliser un paddle float, je vous joins également le coach vidéo pour remonter à bord sans assistance : http://www.tribord.tm.fr/conseils/vider-son-kayak-sit-seul-et-reembarque...


Bonnes balades !


Malo - TRIBORD


tros bien informer merci


Votre fiche est utile, mais comporte des imprécisions. Le miroir de signalisation n'est plus obligatoire (il n'est plus mentionné dans la division 240 depuis le texte paru au 12/12/2014 applicable au 1er mai 2015). Les horaires des marées devraient être emportés dès qu'on s'éloigne à plus de 300m, hors Méditerranée (le guide du kayak de mer ne fait que le recommander, mais la D240 le demande). La description du balisage est demandée au delà de 2 milles. Le guide du kayak de mer n'est pas édité par la FFCK mais par le ministère du développement durable.


Pages
Gilet d'aide à la flottabilité Wairgo 50 N gris
69,99 €*
16 avis
    Combinaison neoprene Longjohn Kayak SUP SK500
    44,99 €*
    81 avis
      HAUT DE PAGE