Apprendre la voile en Afrique du Sud : l’aventure de Rodolphe Dutel

Soyez le premier à commenter

Rodolphe Dutel : un passionné de voile, mais aussi...

Rodolphe est un jeune entrepreneur en école de commerce. Passionné de voile, il est aussi marathonien, skieur et surfeur amateur.
Début 2013, il s'est envolé pour l'Afrique du Sud, au Cap Town, pour suivre une formation qualifiante de 14 semaines afin de devenir skipper : RYA Offshore Yatchmaster license.

Tribord lui a proposé de tester des vêtements adaptés à la pratique de la voile, durant sa formation.

 

Mes premiers pas d'apprenti skipper en Afrique du Sud

« Lundi 11 janvier, j'ai décollé de Lyon pour rejoindre le Cap Town en passant par Dubaï. La première chose qui m'a frappé en arrivant est la différence de température : j'avais laissé la France sous 5° C et découvrais l'Afrique du Sud par 35 ° C ! Je m'embarque dans une aventure de 4 mois pour devenir skipper en Afrique du sud.

Première étape : découvrir la ville. Je passe mes premières journées à explorer le centre-ville de Cap Town, qui me semble très similaire à celui de Sydney ou de San Francisco. Il s'organise en damier autour du quartier des affaires et on sort très vite de la ville pour gagner les plages.
 
Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
 
Mon aventure de skipper apprenti débute chez le médecin : je dois faire certifier que je suis apte à la navigation. Ce document a une durée de cinq ans.
 
Je poursuis mon exploration de la ville et du cap jusqu'au samedi : jour de mon premier cours d'entretien de moteur d'un voilier. La semaine suivante, j'entamerai un cours de 7 jours dédié à la sécurité à bord d'un voilier. Des connaissances obligatoires pour devenir navigant professionnel. Ca va être intense !
 
Apprendre la voile en Afrique du Sud
 

Un cours de survie, avant de prendre la mer en qualité de skipper

Pour passer le diplôme de skipper, il était indispensable de suivre un cours de survie en mer afin de savoir utiliser le matériel de sécurité. C'était vraiment instructif de se retrouver au coeur d'un exercice de simulation, en mer, où vous pouvez mettre à l'eau le radeau de sauvetage. On se rend vite compte de l’importance du matériel de sécurité.
 
Ensuite, j'ai passé 2 jours à apprendre comment combattre un incendie à bord d'un voilier. Pour cela, on a éteint un vrai feu à l'intérieur d'un espace de simulation : c'était très impressionnant de se retrouver avec des bouteilles d'oxygène sur le dos au coeur d'un espace aussi étroit qu'un container, à éteindre un feu dans une chaleur proche de 300 degrés !

Pour terminer, j'ai passé 2 jours à apprendre les gestes de premiers secours. On apprend ces techniques après le lycée mais on a bien vite fait de les oublier...
 

Embarquement à bord d’un voilier de 36 pieds

 
 Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
« Après tous ces entraînements, j'étais fin prêt pour rejoindre le voilier... »
 
Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
Ensuite, nous sommes partis en mer pour vivre 5 jours à bord d'un monocoque Oyster 395. J'embarque avec 5 autres étudiants skippers pour découvrir la baie de Langebaan. Sympa !
 
Les heures passent très vite, à bord du voilier. On travaille les différentes manœuvres du type "homme à la mer au moteur et à la voile", mais aussi une mise en application des bases : savoir faire le point et déterminer sa localisation un compas à la main, comprendre comment marche le moteur Diesel et surtout quoi faire s'il commence à faire le difficile...
 
 Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
Jusqu'à présent, c’est que du bonheur. Me voilà de retour au Cap pour une classe de navigation avancée qui durera toute la semaine suivante.
 
 
Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
Ça fait maintenant deux semaines que je suis parti sur bateau Hocus Pocus, un beau Farr38  que l'école de voile vient juste de racheter.
Ce type de voilier est particulièrement populaire puisqu'on en compte plus de 8 exemplaires, rien que dans le port du Cap.

Quand on est arrivé sur le bateau, le mât était posé sur le quai, ainsi que la baume : on a donc pu apprendre comment assembler ces deux éléments du bateau. Une super expérience, très formatrice !
 
 

Place aux exercices de navigation en mer !

 

Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
Maintenant, place à la pratique ! Nous avons débuté avec des exercices de navigation pratiques. Naviguer de marque en marque, le jour, ce n’est pas simple. Mais la nuit, c'est complètement différent ! C'est là que la partie théorique des lumières et des couleurs devient importante. On doit connaître par cœur tous les signaux lumineux pour savoir se repérer en mer la nuit...
 
Par chance, ce jour-là, il n'y a pas que des cargos autour de nous. On croise tous les jours, des pingouins, des dauphins et même parfois des baleines ! Ce fut le cas, il y a 2 semaines : le bateau s’est retrouvé entouré de cétacés. Il a même fallu que nous stoppions l'embarcation afin de ne pas leur rentrer dedans !
 
 Apprendre la voile en Afrique du Sud
 
Ce cursus pour devenir skipper est très intéressant car il permet d'appliquer les principes de navigation théoriques à une pratique réelle de la voile, dans la vraie vie. Il y a d'autres choses qui restent un peu plus compliquées pour moi. C'est le cas de l’entretien du moteur d'un voilier qui, selon moi, relève autant de l'art que de la science !
 
 
Apprendre la voile en Afrique du Sud
 

8 semaines en mer pour préparer l’examen final de skipper

On arrive au plat de résistance. Après quelques jours passés en ville à la moitié du voyage, je me prépare pour partir 8 semaines en mer afin de préparer l’examen final pour devenir skipper. Autant dire que les examens, c'est du costaud : on fait venir un examinateur pour une dizaine d’heures par candidat. Chacun est jugé sur l'ensemble des manœuvres exécutées."
 

Après avoir passé 8 semaines en mer, Rodolphe a obtenu son diplôme de skipper RYA Offshore Yatchmaster licence. Bravo à lui !
 

Le débriefing matériel de Rodolphe
 

1. Quel équipement Tribord as-tu utilisé durant ta formation de skipper ?
 
- VESTE CR900 H ROUGE
- SALOPETTE CR900 H.
- Gilet LJ900 auto SECUFIT 150N
- KIT DE RÉARMEMT SECUFIT LIGHT
- BONNET POLAIRE SL500 ROUGE
- GILET SOFTSHELL SL500 H NOIR
- MITAINES 100
 
J'ai utilisé le matériel à Cap Town, Afrique du Sud, de janvier à mai 2013. J'ai parcouru 2 500 miles nautiques, dans des températures allant de 8° à 35° C !
 
 
2. Quels sont tes retours concernant les produits Tribord ?
 
Très bonne qualité, j'ai trouvé la gamme CR900H particulièrement agréable : chaude mais respirante, on apprécie l'effet coupe vent !
La salopette CR900H est vraiment top, se porte par tous temps et les scratchs cheville sont très efficaces !
 
 Apprendre la voile en Afrique du Sudr
 L’équipement de Rodolphe : veste de quart, gilet autogonflant, mitaines et salopette Tribord  
 
 Lors d'un précédent échange tu nous as indiqué ceci :
« Je peux clairement voir la différence avec l'équipage qui avait un équipement moyen, on m'a beaucoup sollicité pour savoir d'où venait l'équipement Tribord... »
 
 3. Peux-tu nous expliquer pourquoi la panoplie Tribord que tu as utilisée était plus performante que celle de tes co-équipiers ?
 
Mes coéquipiers étaient équipés de produits d'une marque sud-africaine et certains avec un équipement d'une autre marque très connue. Ils n’étaient pas super satisfaits de leur achat (prix trop élevé par rapport à qualité). Beaucoup de curiosité sur le matériel Tribord, pour eux le rapport prix catalogue/qualité était très surprenant. Aussi, certains ont eu des coquilles (déchirement de vestes, imperméabilité douteuse) alors que j'ai réussi à être au sec (enfin bon...) tout au long de l'aventure.
 
4. Un mot à l'attention de notre chef de produit Voile ?
 
Bravo pour le bon travail ! La ligne CR900 était vraiment de la bonne qualité. La ligne OZEAN a un bel avenir devant elle aussi ! Merci de m'avoir accompagné pendant ces mois d'aventures nautiques en Afrique du Sud. Vous êtes top. J'habite maintenant à Malaga (Espagne), et je fait une transat' fin 2013 pour rejoindre les Caraïbes. Peut-être bientôt de nouveaux tests en perspective :-)
 
 
Merci à Rodolphe de nous avoir fait partager son expérience en Afrique du Sud. Bon vent à lui !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Veste de quart Ozean 900 Homme imperméable et respirante Rouge
199,90 €*
4.20 / 5 17 avis
    Salopette de quart Ozean 900 Homme imperméable et respirant Noire
    189,90 €*
    3.90 / 5 13 avis
      Mitaines 100
      11,99 €*
      4.20 / 5 48 avis
        HAUT DE PAGE