Bien découvrir la photo sous-marine

(1)
Soyez le premier à commenter

Olivier est ingénieur néoprène Tribord (notamment sur les combinaisons de plongée), mais il est aussi un photographe subaquatique expérimenté. Interview d’un passionné  qui observe l’Océan d’un angle très particulier.


- « Salut Olivier. Peux-tu pour commencer, te présenter pour nos lecteurs ?

- Bonjour.  Cela fait maintenant 10ans que je travaille chez Tribord en tant qu’ingénieur néoprène et que ma passion pour la plongée est au cœur de mon travail quotidien.

J’ai commencé à plonger à l’âge de 10ans donc j’ai plus de 30ans de pratique derrière moi… !

 photographie subaquatique

« Je suis allé 11 fois en Egypte et je n’ai pas vu une pyramide. »

- D’où t’est venue cette passion particulière ?

- Quand j’étais enfant je regardais le commandant Cousteau à la télévision et j’étais émerveillé par la nouveauté de ces images extraites du fond de l’Océan... J’ai donc été très rapidement attiré par le monde sous-marin. Concernant la photographie, cela fait 15ans que je suis tombé dedans et que je l’ai alliée à ma première passion.

- Quelles sont les spécificités (techniques et matérielles) de la photographie subaquatique ?

- Pour commencer il faut savoir que la photographie sous-marine est de plus en plus accessible grâce à la démocratisation de la technologie. Aujourd’hui, on utilise en photographie sous-marine un boitier de type réflex embarqué dans un caisson étanche. On se sert aussi de jeux d’optiques avec généralement deux types d’objectifs : des très grands angles pouvant aller jusqu’au « fish eye » et des objectifs macros pour pouvoir isoler quelque chose de très petit. De plus, l’utilisation de flashs subaquatiques permet de rendre compte des couleurs qui sont atténuées par le filtre naturel formé par l’eau.

 photographie subaquatique

- En quoi la photographie sous-marine te donne une vision différente de l’Océan ?

- C’est un autre moyen de visiter une région. Je me promène sous l’eau comme un passionné de nature se promène en foret. Sous la surface de l’eau on a l’impression d’observer quelque chose de totalement différent. Il y a une telle richesse de vie que l’on a encore la possibilité d’étonner les gens avec de nombreux clichés. Une autre différence est que quand on plonge, on ne voit pas forcément les couleurs et on ne les découvre qu’avec les photographies une fois sorti de l’eau…

 photographie subaquatique

- Comment se déroule une compétition de photographie subaquatique ?

- Ce qui peut paraître surprenant est que l’on travaille par équipe. Le photographe est accompagné d’un modèle accompagnateur qui cherche les endroits intéressants et qui joue le rôle de « modèle sous-marin ». Toutes les équipes plongent dans une même zone, avec un temps imparti. Il y a différents thèmes d’images à obtenir, environ 5 ou 6 comme « photo macro » ou « photo d’ambiance » par exemple. A la fin de la plongée, il y a une sélection des images et aucune retouche n’est possible. Un vainqueur est désigné par thème, et il y a un gagnant général de l’ensemble de la compétition. Le jury qui évalue les photographies est généralement composé de très bons photographes sous-marins et de biologistes qui jugent notamment de la difficulté du cliché.

Nous organisons depuis deux années le Trophée Urpean à Hendaye si vous voulez voir comment ça se déroule en pratique ! http://www.urpean.com/?p=2301

 photographie subaquatique


- Quels sont tes souvenirs de plongée les plus marquants ?

- Je suis passionné par la photo et la plongée mais au-dessus de cela je me sens bien dans l’eau et ce, que ce soit dans les eaux froides de la mer du Nord ou dans les eaux paradisiaques des Maldives... Si je ne dois citer que deux moments, le premier serait la reproduction des crapauds au lac Bleu près d’Arras... Sur le papier ce n’est pas du tout attrayant mais le rendu est incroyable.

 photographie subaquatique

Ensuite, j’ai eu la chance de pouvoir plonger en Indonésie dans la mer des Célèbes où j’ai pu voir une diversité de vie sous-marine incroyable.

 photographie subaquatique

- Quels sont tes sujets préférés ? Tes endroits préférés ?

- Je n’ai pas forcément de sujet ou de lieu préféré. Cela dépend plutôt des conditions de plongée. Quand la lumière est bonne et quand je peux observer une grande diversité de vie sous-marine dans peu d’eau (moins de 10m), ce sont des plongées exceptionnelles… Hendaye remplit souvent ces conditions durant l’été, du côté de la baie des Cochons…

 photographie subaquatique

Photographie subaquatique prise à Hendaye

- Si tu devais donner un conseil à un plongeur débutant intéressé par la photographie ?

- Le premier conseil serait de maitriser sa stabilité sous l’eau pour pouvoir avoir des images de qualité et pour préserver l’environnement de tout contact. Passer son 1er niveau de plongée est aussi une bonne étape pour commencer. Il notamment possible de le valider à Hendaye chez notre partenaire technique Tribord Planet Océan.

Il existe aussi des stages de photographie sous-marine organisés par la fédération.

- Niveau matériel peux-tu nous indiquer par où commencer avec un petit budget ?

- Mon premier conseil est de ne pas investir énormément dès le début, même si c’est une pratique qui coute relativement cher. Un 1er équipement est possible entre 200 et 300 euros (un appareil photo avec un caisson). Ensuite, il est judicieux d’investir dans du meilleur matériel au fur et à mesure que l’on évolue dans sa pratique…

 photographie subaquatique

- Un dernier conseil ?

- Il ne faut pas hésiter à se faire conseiller par un pratiquant déjà expérimenté. Il existe un forum qui va du débutant au très expérimenté : Forum.photosub.fr

De plus, le fait de partager ses photos et de regarder celles des autres est souvent très bénéfique.

La photographie sous-marine n’est pas une fin mais la continuité du plaisir sous l’eau. Elle va de paire avec la passion pour l’Océan, et il est indispensable de la partager avec les autres. »

Le site internet d’Olivier : Olivierdelorieux.fr
 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Combinaison de plongée SUBEA PLUS Homme 5mm
129,99 €*
4.30 / 5 25 avis
    Détendeur de plongée SUBEA 500 avec premier étage à piston compensé
    159,99 €*
    4.00 / 5 6 avis
      Gilet stabilisateur de plongée SUBEA 500
      199,99 €*
      4.00 / 5 16 avis
        HAUT DE PAGE