Fred Buyle et l'Ame Bleue, en Antarctique Ep4 : Direction Port Charcot

Soyez le premier à commenter

épisode 4 des aventures de notre partenaire Fred Buyle en Antarctique


Carnet de bord :  Vendredi 1er Mars,  Direction Port Charcot
 
Nous Appareillons de bon matin. Dans le canal Pelletier, à 10m du bord, 100m de fond. Une envie de me mettre à l'eau, mais le temps commence à être compté. Le soleil pointe, la Mer forcit…Nous mouillons au pied du Cairn en 5 points. Un léopard montre son museau, Laurent se met à l'eau suivi d'Alex et Fred. Séance de charme. Cet animal ne cesse de nous surprendre par sa douceur. Pendant ce temps, je vais à terre reconnaitre les lieux. Vers Charcot Sud, après la manchotière, la vue sur le cimetière d'iceberg est splendide… L'effet lagune, peu de fond, empêche les blocs de la machine à glace côtière de s'en aller. Ce port d'attache à glaçons dépasse toute beauté connue… Retour à bord. La première équipe est à bord avec un stock d'émotions, d'images au contact de ce prédateur aujourd'hui docile. Je pars à l'eau tardivement, espérant faire un plan du retour des manchots…
Toujours pas. Krill, Iceberg égrènent ma sortie. À l'instant où je rentre, nos voisins de mouillage viennent pour un apér'austral…


Samedi 2 Mars :
 
3h 00 du matin: le vent fort pousse les glaçons contre la coque. Il faut les repousser avec l'annexe, au moteur.
3h de combat contre les éléments. La nuit est courte pour l'équipage. Le jour se lève, le vent se couche. Nous partons en ballade sur les hauts de Port Charcot, vers le Cairn.
Le point de vue est exceptionnel, encore une fois, embrassant le cimetière d'iceberg et l'archipel à 360°. A la redescende nous découvrons la lettre "F" dans la pierre. "F" ni pour Fred, ni pour Franck mais pour le "Français" nom du bateau du Commandant Charcot lots de son expédition. Cette marque servait de marégraphe.
Quelques notes d'accordéon nous parviennent de l'Ile d'Elle.
Jean Yves en répétition pour un concert Antarctique? En début d'après midi nous appareillons pour Hoovegard, point sud de notre périple. La route nous fait passer au travers du cimetière d'Iceberg. Mise à l'eau avec les léopards de Mer.
Un nouvel instant où les superlatifs sont restrictifs… Il y a une réelle interaction entre l'homme et l'animal…Un jeu… Une danse sans contact, juste un charme… L'animal nous charme, nous teste sans agressivité…
Nous repartons. Un transit au milieu de cathédrales de glaces vers notre mouillage… Un ketch est déjà là.
 
 expédition Antarctique


Incroyable balai aquatique de manchots ...
 
Dimanche 3 Mars : Hoovegard
 
Le coup de vent annoncé approche. Je pars de bon matin faire une collecte de plancton, en zodiac.
Ballade en solo, le chalut à la main, les icebergs plein les yeux… une partie de l'équipage part faire de l'eau aux abords d'une cascade proche.
En rentrant, je vais sur le rivage collecter du plancton des glaces, qui vit sur…la glace.
Cela fait 36 heures qu'il pleut.
La dépression prend son temps pour passer et nous arrose copieusement. En fin d'après midi, nous allons à l'eau, malgré les conditions.
Direction la manchotière. Je cherche toujours un plan de manchots qui marsouinent.
Sur un glaçon nous trouvons un léopard au repos et un autre qui tourne autour.
Nous sommes quatre à l'eau. Apnée, agachon, nous l'intriguons. De plus en plus docile, il fait du statique en pleine eau, puis s'approche. Laurent se pose au fond, il vient à lui.
 
Parfaite communion entre l'apnéiste et l'animal, avec comme décor une arche de glace à 8m, base de l'iceberg. En retrait je filme l'instant. En surface, le vent nous refroidit très vite. Je reste encore un peu à l'eau. Le léopard vient vers moi dans le courant qui me porte vers lui…Il m'évite et revient, et à tour de rôle on se retrouve au jus, sous le jus dans une farandole… Toujours pas de plan de manchots… La nuit nous cingle au retour et ne cesse de la soirée, accompagnée de rafales. Nous dormons la nuit, et rêvons le jour.
 
Lundi 4 Mars:
 
La pluie martèle le port, le vent fait hurler les haubans.
Tout le monde reste couché. Il fait 6C°. Je me lève. Impossible de partir en zod'.
Début de mâtinée à trier les photos. Mes camarades se lèvent les uns après les autres. P'tit déj' sans fin digne des samedis Kergueleniens du L7. Discussion, et repas de midi à 15 heures, au chaud, au calme, alors que dehors la dépression fait rage…
L'anniversaire de Fred est fêté dignement, des bougies du moteur faisant office de bougies d'anniversaire.
Le vent se calme et tourne enfin.
 
La pluie se transforme en neige. Après le champagne, sieste. Après la sieste, mise à l'eau vers 17h 30.
Gilles, Alex, et Laurent me larguent près de la manchotière, toujours dans l'espoir de filmer les manchots. C'est un phoque de Weddell qui me tient compagnie.
Mes compagnons partent vers un énorme iceberg.
Au bout d'une demi-heure ils reviennent me chercher pour un nouveau spectacle. Je quitte la manchotière bredouille, mais le nouveau tableau est époustouflant. La lune bleue, un autre monde.
Nous sommes rejoins par Fred et Pierre, partis faire de l'eau avec l'autre zodiac.
Séance de statique improvisée dans la piscine bleue du mastodonte.
Sur le retour nous croisons une dizaine de léopards disséminés sur les glaçons. 20h30 à bord. La faim nous tiraille. La fatigue nous rattrape.
 
 
Texte  : Frank Daouben

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE