Fred Buyle et l'âme Bleue, expédition Antarctique ep 1

Soyez le premier à commenter

Voici quelques nouvelles de notre partenaire technique Fred Buyle, l'apnéiste et photographe / vidéaste aquatique, internationalement reconnu pour ses incroyables clichés de requins...
 
Il a pris part récemment à l’expédition «L'âme bleue, Antarctique 2013 », dans une équipe constituée de sept personnes passionnées par la mer, la voile et l’apnée.
Ils ont embarqués à bord d’un voilier en aluminium de 15.50m, le 10 février 2013 à Ushuaïa pour mettre le cap sur les terres Australes.
 

 
Nos aventuriers iront loin dans leur démarche d’aventurier sportif, en s'immergeant dans les glaces du pôle sud, pour réaliser un documentaire animalier.
Tout d’abord ils voguerons vers la baie de Braham, puis l’archipel de Melchior où vivent d’importants groupes de baleines.
Ensuite ils descendront vers le détroit de Gerlache en quête de colonies de manchots.

Puis, le vent les portera vers le détroit de Lemaire, le cap Rrenard et Port Charcot, dans un « cimetière d’Iceberg » où le navire « Français », commandé par Jean-Baptiste Charcot a hiverné en 1904.
Ils iront à la rencontre d’une famille de Léopard des mers qui prend ses quartiers d’été dans cet endroit de la péninsule où l’on peut voir les manchots Adélie et Papou. Ils finiront en plongeant sur une épave d’ancien baleinier, témoin des carnages de jadis.
 
 expédition Antarctique
 

Auto-portrait de l'équipe à bord, au chaud dans leurs veste de quart Tribord


 
Je vous propose ici de suivre leur carnet de bord.  Désolé pour les images de petites dimensions mais elles nous sont envoyées directement par telephone satellite ce qui complique l'envoi de photos de bonnes qualités... Il y aura évidement dès leur retour une retrospective avec les images hautes définitions :-)
 
Carnet de bord :  LUNDI 25 FÉVRIER


Je me lève avant tout le monde et sors sur le pont.
Contemplatif du monde qui m'entoure. Les glaciers craquent. Le grondement sourd rebondit de falaises en falaises…
Un à un mes compagnons émergent et montent sur le pont.
Porridge compact au petit déjeuner. Podorange nous quitte et retourne vers l'Amérique du Sud. Pas de mise à l'eau ce matin.
Nous allons randonner sur les hauteurs des glaciers environnants notre mouillage. Panoramas exceptionnels (encore).
Les superlatifs nous manquent. Nous nous posons au sommet. Pas de vent, pas de mot. Contemplation.
Le retour en glissade, sans luge, sur les pentes poudrées. Un stop pour prélever le plancton des glaces à flanc de colline.
Retour à bord.


13 h 00. Décision collégiale de "sauter" le repas de midi, pour profiter au maximum de la lumière lors de la mise à l'eau.
A la sortie du mouillage, nous observons une mère et son petit en pleine séance d'apprentissage.
Un binôme à l'eau, à l'écart du cours maternel. Quelques apnées et images plus tard, nous reprenons la route vers la baie de Brabant, à quelques milles de là.
A quelques encablures du voilier, un Mégaptère, une baleine à bosse, juvénile, fraichement sortie du joug maternel, se nourrit du Krill, abondant. Un autre binôme à l'eau.

Timidement elle se rapproche, et prenant de l'assurance vient à notre contact.

 expédition Antarctique

Deux de farandoles et de danses autour de nous, nous frôlant de nageoires. Elle vient à nous, joue autour et avec nous. L'élégance de sa danse nous subjugue, et laisse au second plan la Mer à O°, les doigts gelés, les pieds endoloris…

Le froid n'existe plus. Nous goutons chaque instant de ce privilège qu'Elle nous offre.

Une otarie vient participer à la fête et mêle ses arabesques aux nôtres moins gracieuses dans ce tableau aquatique.
Nous remontons à bord et regagnons un mouillage sûr pour la nuit.

Le repas de midi à lieu à 18 h 00…

Fatigués, mais toujours bien éveillés par l'excitation de cette rencontre.

Tout le matériel sèche sur la bôme et les haubans.

Avant que le soleil ne se couche, nous partons à 4 faire le plein des jerricans d'eau douce, le long des glaciers fondant.

La nuit tombe. Une partie de carte, des photos à traiter, tout le monde s'occupe jusqu'au repas du soir.
22 h 00 attablés autour d'une soupe arabe, nous prolongeons la soirée, heureux d'être sur le continent blanc...

Texte  : Frank Daouben
Photo : Alex Voyer
 

 

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
HAUT DE PAGE