Interview de notre partenaire technique voile

Soyez le premier à commenter


- Bonjour Kévin, vous rentrez avec ton coéquipier Julien Lebrun, du championnat d’Europe, est-ce que cela s’est bien passé pour votre équipage ?

- Bonjour à toute l’équipe Tribord.
Nous venons en effet de conclure notre saison sur ce championnat d’Europe Senior qui a eu lieu en Ecosse. Après un mondial en demi teinte sous le soleil barcelonais, nous avions à cœur de terminer notre saison sur une bonne note et nous étions préparés mentalement à naviguer sous les trombes d’eau nord écossaises.
Après un début de championnat timide, nous parvenons à pointer le bout de notre nez et à enchainer des manches régulières dans les dix premiers pour décrocher une belle 13ème place.


- Concernant le ‘470’ peux-tu nous expliquer les spécificités de cette discipline ?

- C’est la plus complète des disciplines. Elle exige d’être compétent sur tous les tableaux : aussi bien en technicité (manœuvres, coordination avec l’équipier)  qu’en stratégie (savoir amener le bateau au bon endroit) auxquelles on ajoute une bonne condition physique plus particulièrement en gainage puis une grosse partie de recherche de réglages du bateau pour avoir une vitesse optimale dans toutes les conditions. C’est la meilleure des écoles !  

Kévin Peponnet

- Comment en es-tu venu à barrer ce dériveur ?

- J’ai suivi un parcours plutôt « classique » pour un jeune régatier évoluant en 470.
J’ai découvert la voile à l’âge de 6 ans dans un petit village du Pays Basque  où j’ai évolué pendant presque 10 ans sur la fameuse caisse à savon (alias optimist). Ce sont les membres du Yacht Club Basque ainsi que mon père qui m’ont transmis cette passion. Je les salue d’ailleurs et les remercie de m’avoir porté jusque là. J’ai ensuite rejoint le centre d’entrainement de La Rochelle, la Mecque de la voile, où j’ai navigué durant 3 ans sur un 420.
Lors de ma dernière année j’ai rencontré Julien et nous avons choisi de rejoindre la cour des grands.
 

- Te souviens-tu de ta première expérience sur l’eau ? Sur un 470 ?

- Je me souviens plutôt de ma première expérience dans l’eau lors de mon premier dessalage. Je ne comprenais pas ce qu’il m’arrivait !

Vers l’âge de 18 ans, lorsque nous avons soulevé la question de changer de support du 420 au 470, je n’étais pas très emballé par ce bateau qui me semblait n’être qu’un 420 rallongé. Je pensais avoir fait le tour du dériveur monocoque et voulais naviguais en match race ou sur du gros. J’ai tout de même voulu essayer. Là, j’ai pris une claque ! Je n’y étais pas du tout.

Kévin Peponnet

Une des premières navigation de Kévin, il y a bientôt 15ans ! :-)

- Peux-tu nous expliquer ce que te procure ce sport ?

- Le 470 est un bateau assez toilé. Il procure une sensation de vitesse dès 10 noeuds de vent où il plane et pouvons naviguer sereinement jusqu’à 30 noeuds de vent, là où nous poussons la vitesse du bateau à son maximum. La sensation de glisse est incomparable.  
De plus, il faut s’approprier le vent, le comprendre pour pouvoir effectuer le parcours en la distance la plus courte. Ce n’est pas forcément l’équipage le plus rapide qui gagne mais aussi l’équipage qui réalise la meilleure trajectoire.
La stratégie prend une part importante dans notre discipline. C’est aussi cet aspect qui me fascine : jouer avec les éléments naturels, étudier les phénomènes météorologiques. J’ai des tonnes de bouquins là dessus !

Kévin Peponnet

Kévin Peponnet portant le gilet Tribord BA 900 Secufit

- Quelque chose de comparable dans une autre pratique ?

- Je ne pense pas qu’une autre discipline réunisse autant de spécificités. Je dirais que c’est un bon mélange entre la glisse que procure le surf et une belle partie d‘échec.
 

- Merci pour ta disponibilité et nous vous souhaitons le meilleur pour votre prochaine compétition, le championnat d’Europe jeune à Riva en Italie.

- Je vous remercie de me permettre de communiquer ma passion. Effectivement je serai en Italie ce mois-ci pour défendre notre titre acquis l’an dernier. Cependant je naviguerai avec un équipier différent puisque Julien est trop âgé pour participer à une épreuve Junior.

Vous pourrez nous suivre sur notre site internet : http://470team-fra8.blogspot.fr/
 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Blouson Dériveur DG500 Adulte - gris/rouge
34,99 €*
4.50 / 5 53 avis
    Combinaison intégrale DG500 Dériveur/catamaran Homme néoprène 3mm
    64,99 €*
    4.40 / 5 42 avis
      Gilet d'aide à la flottabilité BA900 50 N
      A partir de
      69,99 €54,99 €*
      4.50 / 5 16 avis
        HAUT DE PAGE