hendaye mundaka en kayak ils nous racontent leur aventure

Le récit du voyage en kayak entre Hendaye et Mundaka

(12) 3
Commentaires

Mathieu et Nicolas sont deux ingénieurs chez Tribord. Il y a quelques mois, ils nous racontaient comment ils avaient parcouru une partie du GR10 en kayak. Cette fois-ci, c’est en mer qu’ils se sont aventurés. Curieux de découvrir la côte basque du point de vue aquatique, en immersion dans la nature : ils nous racontent leur périple baie de Txingudi --> Mundaka en kayak en trois jours.

Ce qu’on a fait avant de partir

Nous avions l’envie de partir, nous savions qu’un itinéraire nous permettrait de vivre une aventure au sens où nous la définissons. L’envie c’était bien mais encore fallait-il la concrétiser par un projet.

 

Choisir la destination du voyage en kayak

Ce qui nous motivait pour ce trajet c’était de partir tout droit, ne pas faire de boucle pour rentrer. Nous nous sommes également rendus compte que nous habitions et travaillions sur la côte basque frontalière mais que nous la connaissions mal. c’est à ce moment là que nous avons décidé que ce trajet se ferait aux large de nos côtes.
Depuis un moment nous avions en tête un itinéraire Mundaka Socoa, après réflexion, il était décidé que nous le ferions en sens contraire : en partant de notre centre de conception qui se situe dans la baie de Txingudi. 

 

La préparation du matériel : déjà une aventure

 

Bien sûr, partir à l’aventure c’est un peu laisser le hasard décider de certains paramètres. Mais pour la sécurité, il faut en prévoir quelques uns comme l’équipement à emporter...
Nous déterminons précisément au préalable, afin d’éviter tout oublie lié à un quiproquo, qui prend quoi et quoi prendre. C’est une prise de temps considérable mais pas une perte, elle permet d’en gagner au chargement et d’être certain de ne rien oublier.

 

 

kayaks chargés départ txingudi

 

 

Se préparer pour une aventure en kayak

Au delà de l’assurance d’une bonne condition physique, il y a des basiques à connaître pour naviguer au large pour une longue durée en kayak. Pour cela, nous avons suivi les conseils  pour vider son embarcation et réembarquer avec assistance en kayak sit-in par notre partenaire Atlantic Pirogue. Ils nous ont également appris à esquimauter, utiliser un compas, se stabiliser en cas de casse, la position, à prendre si on se retourne. Ils nous ont également aidés à réunir le matériel nécessaire et le matériel obligatoire.

 
 

 

Repérage d’un itinéraire kayak

La destination définie, il fallait ensuite définir le trajet, pas au détail près mais au moins de potentiels abris pour bivouaquer en prenant en compte les prévisions en terme de vent et de courant. Nous connaissions donc les potentielles plages où débarquer, et les avancées pseudo rocheuses dans la falaise. Qui dit plage dit ville et ce qui nous motivait vraiment dans ce voyage c’était son caractère sauvage. L’objectif que nous nous sommes donc fixés avant même de partir était de bivouaquer entre les falaises.

 

itinéraire kayak txingudi mundaka

 

Place à l’aventure

Notre définition de l’aventure, celle que l’on mentionnait plus haut est la suivante : On peut parler d’aventure à partir du moment où on ne sait pas où on va manger ni dormir. Après avoir envoyé le lien pour suivre notre évolution à nos proches, nous embarquons au pied du centre de conception avec l’aide de quelques collègues.

Le premier jour

Le jour de notre départ, le vent chaud caressait notre visage alors que le soleil frappait notre nuque. La crème solaire, le chapeau que nous testions, le top UV étaient nécessaire pour éviter coups de soleil, insolation et coup de chaud. Pour continuer sur l'équipement, nous avons pu tester le wairgo sur une longue durée.
L’objectif de faire un voyage le plus sauvage possible a été légèrement transgressé. En effet la chaleur et une petite crise de mal de mer pour Mathieu couplés avec la vision de la plage de San Sébastien nous ont conduits à débarquer pour savourer une revigorante glace.
Ce qui nous a marqué dans ce premier jour c’est le contraste entre les parties avant et après San Sébastien. Nous avançons et nous éloignons de la ville. Soudain tout disparaît pour ne laisser place qu’à un endroit sauvage.
Une fois arrivé à l’endroit propice, il ne restait plus qu’à débarquer et installer le bivouac.

 

 

tombée de la nuit dans la tente

 

Le deuxième jour

Après notre première nuit plutôt agréable, le hasard nous offrait une mer d’huile comme rarement il nous a été donné de voir. 
 

 
naviguer en mer d'huile en kayak
Nicolas troublant la netteté de son reflet par un coup de pagaie.

 

 

Phénomène assez rare, nous avons vu des poissons lune se déplacer à la surface, un spectacle unique...

poisson lune kayak

 

Le troisième jour

Le trajet touche à sa fin, l’arrivée à Mundaka se rapproche et la houle ne nous aidera ni à partir au large, ni à arriver sur la plage.
Comme nous avions bien avancé les jours précédents, il ne nous restait plus beaucoup de distance à parcourir donc nous n’avions aucune pression de rythme.
Nous nous sommes offert le luxe d’arriver à Mundaka en surfant les vagues de près de deux mètres, quoi de mieux pour conclure une telle aventure ?

 

Notre bilan

 

Mathieu et Nicolas au large en kayak

 

Les conditions climatiques de notre voyage

Nous  avons eu des conditions différentes chaque jour. D’abord chaud et légèrement venté puis une mer d’huile pour finir par de la houle : de quoi tester le matériel dans différents types de conditions.

 

Le moment inoubliable

Notre objectif était de redécouvrir notre littoral avec un nouvel œil et d’en découvrir certaines parties.  Avant la plage de laga nous sommes passés à un endroit magnifique, un paysage de carte postale encore jamais capturé... C’est exactement pour ce genre de moments que nous sommes partis.

 
décor carte postale
 
 
 

Le moment oubliable

Il ne s’agit pas d’un moment en particulier mais d’une situation que nous avons vécus tous les matins après avoir dormi dans un bivouac que nous installions sur un terrassement que nous construisions pour dormir à plat alors que le sol ne le permettait pas.
Cette situation c’est la mise à l’eau, il fallait être bien plus attentif que lorsque l’on arrivait sur le lieu, notamment le troisième jour où la houle nous repoussait vers l’arrière et où la stabilité était entravée. D’où l’importance de bien étancher son matériel, un bidon suffit rarement, 3couches de sécurité sont possibles pour optimiser l’étanchéité : il est bon de mettre son équipement, dans une pochette étanche, dans un sac étanche, lui-même dans un bidon étanche.

 

Ça c’est fait... C’est quoi la suite ?

Nous projetons ou plutôt nous rêvons de traverser l’écosse et ses côtes sauvages d’un coté à l’autre, cet itinéraire est composé d’eau douce, d’eau salée, de lac et de rivière.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
Comments

Joli Timelapse !!


Waou !

où est ce la dernière photo ? C est trop beau


Bonjour Mathilde,


Merci pour ce commentaire.


La photo de fin a été capturée un peu avant la plage de Laga, en direction de Mundaka.


Cordialement.


Malo - TRIBORD


Blog
gr10 randonnee kayak

Suivre une partie du GR10 à pied et descendre en kayak, c’est l’idée qu’ont eu deux de nos ingénieurs afin d'avoir une expérience originale.

(27) 4
A partir de
59,99 €49,99 €*
4.35 / 5 17 avis
    29,99 €*
    4.58 / 5 24 avis
      Conseils
      Pratiquer le kayak en piscine

      Faire du kayak en hiver est possible, pour cela il faut être motivés et équipés contre le froid ou rejoindre l’eau chauffée des piscines.

      (12) 2
      HAUT DE PAGE