Mesurer l'étanchéité et la respirabilité d'une veste de voile

Mesurer l'étanchéité et la respirabilité d'une veste

(8)
Soyez le premier à commenter

La qualité d’une salopette et d'une veste de quart est un élément important pour la navigation. Elle doit être confortable tout en protégeant bien de la pluie, du vent, du froid et doit favoriser la sécurité. Le mythique ciré jaune, efficace mais lourd, laisse peu à peu sa place à des vestes de plus en plus étudiées tant sur l’ergonomie que sur la sécurité, tant sur l’imperméabilité que sur la respirabilité. 

 

Que sont l’étanchéité et la respirabilité ?

 

On qualifie un vêtement d’imperméable en fonction de sa capacité à empêcher l’eau de traverser le composant qui le constitue. Plus il empêchera l’eau de le pénétrer plus il sera imperméable.

Aujourd’hui, la respirabilité est un facteur important de qualité pour les vestes et salopettes de voile. La respirabilité est la capacité d'un vêtement à laisser s'échapper la vapeur d'eau créée par le corps dans son effort. En général, plus un équipement est imperméable moins il est respirant, bien que quelques exceptions existent.

La veste la plus efficace résultera d’un équilibre entre imperméabilité et respirabilité. C'est celle qui sera composée de matériaux (membrane, lamination, enduction) dont les pores sont plus petits qu'une molécule d'eau sous son état liquide et plus grand qu'une molécule de vapeur d'eau. On peut mesurer l’imperméabilité grâce à différents tests. 

 

Les tests d’étanchéité sur les vestes et salopettes de voile :

 

Le test de la colonne d’eau :

test colonne eau impermeabilite

 

Le premier test est opéré sur le composant : c’est le test (basé sur la norme ISO811) de la colonne d’eau.

Il consiste à placer, sur un échantillon du composant, une colonne graduée en millimètres que l’on va, par la suite, remplir d’eau afin de déterminer à partir de quelle pression les premières gouttes traversent l’échantillon. Nous indiquant alors à partir de quelle pression l’échantillon devient perméable.

On parle d’imperméabilité en millimètres de colonne d’eau. Donc un composant qui commencera à céder à une pression exercée par 2000mm d’eau aura une imperméabilité de 2000mm.

Sachant que la pression de l’eau de pluie varie de 1000 à 2000 millimètres, un composant est considéré comme imperméable à partir de 2000mm. L’imperméabilité des produits Tribord, grâce à la technologie novadry, oscille entre >2000 et >28000mm. 

 

Le test de la douche :

test douche impermeabilite veste

 

Le second test est opéré sur le vêtement : c’est le test de la douche.

La veste et la salopette sont placées dans une sorte de douche reproduisant les conditions climatiques que l’on peut rencontrer en haute mer, de la bruine à la tempête en passant par l’averse et la lourde pluie d’orage.

Un produit est validé 100% imperméable après un test de 4h à 4h30 au cours duquel la douche simulera une averse de 300 à 450 Litres par heure et par mètre carré.

A titre indicatif le record historique de précipitation est de 174 L/H/m² sur une durée de 4h30 aux Etats-Unis en 1942. Autant dire que les tests permettent de prévoir au-delà des conditions extrêmes...

 

Les tests de respirabilité des vestes et salopettes de voile :

Certains tests consistent à vaporiser de la vapeur d'eau directement dans le vêtement fermé et de mesurer sa resistance évaporative (RET = Résistance - Evaporation - Transmission).
En partant de la mention RET<6, matériaux les plus respirants, jusqu'à la mention RET>20, matériaux les moins respirants. Plus la résistance évaporative "RET" d'un composant sera faible plus il sera respirant.

 

Les produits imper/respi :

 

Un vêtement ayant une imperméabilité de 5000mm et une respirabilité RET<12 correspondra à de l'entrée de gamme, il aura été validé après un test de 4h par une simulation d'averse de 100L/H/m². Idéal pour la navigation côtière.

Une veste et une salopette étanche à 10000mm et ayant une résistance évaporative RET 12 se situeront dans le milieu de gamme et seront validées après un test de 4h sous une pluie au débit de 300L/H/m². Correspondant aux besoins en navigation semi-hauturière et régate.

Un équipement dont l'imperméabilité est supérieur à 28000mm et la respirabilité correspond à 15 RET équivaudra à du haut de gamme et sera validé après un test de 24h sous une tempête de 450L/H/m². Répondant aux nécessités de la navigation hauturière.

 

Le test de pratique :

Prévalant sur tous les autres, le test du produit dans la pratique est essentiel pour valider son aptitude à répondre aux attentes des pratiquants les plus exigeants ou dont l'activité nécessite le meilleur matériel.

 

tanguy de lamotte vendee globe arrivee tribord

 Grâce à notre partenaire technique Tanguy De Lamotte, nos produits sont testés dans les conditions les plus extrêmes notamment pendant le Vendée Globe

 
Petit plus étanchéité :

Parce qu’une veste ou une vareuse a beau être extrêmement imperméable, si des entrées d’eau sont possibles, l’intérieur sera mouillé. D’où l’importance de l’étanchéité de la veste. Une veste de quart peut être équipée de velcros et d’élastiques situés au niveau des extrémités pour les resserrer afin de limiter voire d’empêcher les entrées d’eau.

Pour ceux situés à la base, aux manches et au col, les coupler avec un réglage supplémentaire à l’intérieur et en néoprène offre une étanchéité parfaite.

 

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
89,99 €*
4.67 / 5 30 avis
    HAUT DE PAGE