Pourquoi porter des gants en kayak

24
Commentaires

Le froid s’immisce dans le corps par les extrémités, cette vérité générale n’a jamais été aussi à propos dans un sport tel que le kayak de mer en hiver. Il est donc important de bien les isoler.

Il existe des protections efficaces comme les capuches, bonnets et autre cagoules pour la tête et les bottillons pour les pieds.

Mais en ce qui concerne les mains, le problème persiste : manque d’efficacité pour les uns ou perte de sensations pour les autres, il ne semble pas encore exister de protection parfaitement adaptée.

 

Pourquoi se protéger les mains en kayak de mer l'hiver?

 

Il faut savoir que les mains peuvent être refroidies en kayak par quatre facteurs : l’eau froide, la température extérieure, le vent et l’aluminium de la pagaie chaque élément est à prendre en compte différemment.

Il est important de ne pas laisser blanchir les doigts ou laisser apparaître des engelures car c'est le premier stade vers une hypothermie.

Plus la pratique du kayak de mer est irrégulière, plus les mains sont vulnérables au froid. En effet, grâce à une exposition au froid récurrente le corps et, par voie de conséquence, les mains s’y habituent.

On parle d’acclimatement, c’est à dire que le corps proportionnellement à son exposition au froid, développe des défenses qui, à terme, permettront de lutter contre ce dernier.   

 

Les avantages et inconvénients des gants en kayak :

 

Malgré ce phénomène, se protéger les mains reste nécessaire mais également un problème pour les kayakistes.

Il existe pourtant des gants en néoprène, leur fonction est de maintenir les mains au chaud même lorsqu’ils sont mouillés, tout en gardant une autonomie de mouvement. Les gants de surf semblent les plus pertinents quant à ces attentes puisqu’en surf les critères sont assez semblables.

Il faut également concentrer son attention sur la taille et l’épaisseur des gants. Trop petit ils deviendront vite insupportables par l'oppression qu'ils exerceront sur les mains, trop épais ils seront gênants pour l’appréhension de la pagaie.    

Les puristes insisteront sur ce manque de sensations, les frileux vous diront qu’une fois mouillés par les éclaboussures fréquentes en kayak de mer, avec le vent, les mains sont tout autant voire plus atteintes par le froid. Les puristes frileux vous diront les deux. 

Il existe également des manchons de pagaie (sorte de grosses moufles dans lesquelles on peut coincer la pagaie), elles répondent aux critères d’isolation thermique et d’étanchéité. Les puristes vous parleront de complication d'enfilage. Les frileux vous diront que c’est efficace contre le froid mais rejoindront les puristes quand à la sensation de gêne.

L’épaisseur et la rigidité de ces manchons de pagaie, représentent une limite quant à la liberté de mouvement et la sensibilité nécessaires à une pratique agréable du kayak de mer.

Pour limiter l'humidification des mains, nous vous recommandons l'utilisation de pagaies intégrant un système stop gouttes. Elles possèdent des anneaux de part et d'autre du manche afin de limiter les écoullements le long de celui-ci.

Malgré cela, les mains seront tout de même humidifiées à la longue, il est donc conseillé de prendre avec vous une petite serviette compacte  type "chamoisine" qui restera sèche même en cas de pluie ou d'éclaboussures et vous permettra de vous sécher les mains de temps en temps.

En dessous d’une certaine température le port de gants ou de manchons de pagaie est indispensable, pour satisfaire l’ensemble des pratiquants de kayak de mer, il serait intéressant de mettre au point une protection répondant parfaitement aux attentes en matière d’isolement et de chaleur tout en tenant compte de la sensibilité sur la pagaie.

 

Alors ? Qu’en est-il pour vous ?  Pour ou contre le port des gants en kayak pendant l’hiver ?

Commentez en donnant votre avis sur la question et aidez ainsi nos équipes de conception en nous informant de vos attentes vis à vis d’équipements destinés à protéger les mains du froid en kayak de mer. Merci d'avance.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Comments

Les manchons sont efficaces ( Testés par -15° )


Bonjour Yves,

Merci pour vos commentaires et partages d'expérience.

Bonnes balades!

Malo - TRIBORD


A ce jour, je trouve les gants peu adaptés, trop fin le froid gagne rapidement le bout des doigts, trop épais on perd toute sensibilité. Le plus confortable pour moi en kayak de descente ou rando sont les manchons et les stop gouttes, idem en canoë. Il faut aussi éviter les manches en aluminium qui transmettent le froid. Pour moi, la gène occasionnée par les manchons est moidre que le port de gants. Il est important de se faire son propre avis en testant les différentes solutions en fonction de sont type de navigation.


Bonjour Eric,

Merci pour votre avis et votre transmission d'expérience!

Il est vrai que les préférences en matière de protection des mains sont subjectives. Mais des avis de pratiquants expérimentés pourraient en aiguiller d'autres qui le sont moins.

Bonne randonnées!

Malo - TRIBORD


Bonjour Pour les mains il est vrai que l'épaisseur des gants peut engendrer une gêne voir des crampes aux doigts car l'ergonomie est différente. Il est préférable de proscrire la pagaie alu trop froide au bénéfice des pagaie en fibre . Pour les frileux des gants en soie trés fins pour le froid plus des gants chirurgicaux ou de vaiselle pour l'étanchéité , ou autre astuce badigeonner le dessus des mains avec une pommade réactivant la circulation du sang genre anti-inflamatoire ( voir avis médical ), il existe aussi des gants de planche à voile en néoprène avec la paume des mains et une partie des phalanges libre pour une meilleure préhension du wichbone donc idem pour la pagaie;

Cordialement

Jean


Bonjour Jean,

Merci pour votre avis et vos astuces!

Il est vrai que les gants de windsurf ou voile en néoprène pourraient offrir un bon compromis entre besoin de chaleur et de sensibilité.

Bonnes balades!

Malo - TRIBORD


je me sert de gants néoprène qand il fait froid .il y a 2 critères qui pour moi sont gènantes , l'étroitesse qui a coup sur ralenti la circulation du sang, surtout au niveau des articulations .et l'épaisseur du néoprène entre les doigts qui est inconfortable .la solution serait peut ètre de minimiser l'épaisseur du matériaux a l'intèrieur des articulations, pour ne pas gener à la pliure des phalanges ,ainsi que sur le coté des doigts pour diminuer cette impression d'écartellement.


Bonjour Patrick,

Merci pour votre commentaire et avis.

Nous prenons note de vos remarques.

Bonnes randonnées!

Malo - TRIBORD


Pour pratiquer en hiver par température négative et sur plusieurs heures après moult expérimentations et déboires, le choix retenu pour des température 2/5°C est gants de plongée épais (mais les coutures au bout de doigt restent des points très sensibles) en dessous de 0°C et testé jusqu'à -5° c'est gant de plongée + gants latex type gant de protection chimique. On perd alors un peu en sensation mais on ne ressens absolument plus le froid extérieur.


Bonjour Charles,

Merci pour votre commentaire et vos astuces.

Nous prenons note de votre remarque quant à la gêne occasionnée par les coutures.

Bonne balades!

Malo - TRIBORD


Pages
Blouson Kayak Dériveur Voile SK500 gris/orange TRIBORD
24,99 €*
4.50 / 5 28 avis
    Bottillons voile DG500 Adulte et Junior
    29,99 €*
    4.20 / 5 66 avis
      Conseils
      Le kayak en hiver vu par nos partenaires

      Le kayak de mer se pratique toute l'année. Notre partenaire technique, Atlantic Pirogue nous livre des conseils pour les sorties d’hiver.

      (19) 14
      HAUT DE PAGE