Récit de plongée dans les eaux du Groenland

Soyez le premier à commenter

Nicolas est scaphandrier professionnel. Après des études en archéologie, une formation aux métiers de la plongée sous-marine et un diplôme en biologie sous-marine, il est maintenant guide naturaliste pour une compagnie de croisière.

Equipé en Tribord (palmes, masques, tuba et vêtement technique de bateau) il nous avait dejà fait vivre sa première plongée en Antarctique, il nous raconte ici son récit de plongée dans les eaux froides du Groenland...

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

" C’est par une belle journée d’été que je suis arrivé au Groenland et plus précisément à Kangerlussuaq c’est-à-dire côté ouest de cette gigantesque île ; la deuxième plus grande île au monde après l’Australie.

De Kangerlussuaq j’ai pris mes quartiers à bord d’un navire qui deviendra pendant plus d’un mois ma maison.

Mes premiers jours au Groenland ce sont passés à découvrir les splendeurs naturelles qu’offre ce pays : Glaciers, Icebergs, Toundra, Faune, Flore et puis surtout les gens. Ce peuple Inuit dont l’hospitalité surprend les occidentaux que nous sommes.

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

Il faut savoir que la côte ouest du Groenland est vierge de toute exploration sous-marine ou du moins la majeure partie. Pour les Inuits la mer est le domaine des ténèbres et de Sedna la déesse des océans.
Les colons danois eux commencent à peine l’exploration en plongée sous-marine de cette côte.
 
Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland
 

Au bout d’une semaine de découvertes de cette nature groenlandaise, une envie croissante d’explorer les fonds marins où navigue notre bateau ce fait de plus en plus sentir.
L’idée de pouvoir plonger et d’explorer des fjords, des baies et des hauts fonds jamais encore prospectés me fait frissonner d’impatience.

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

Nicolas à la barre du zodiac équipé de sa veste et salopette 900 Tribord

C’est décidé demain nous plongerons là où notre navire fera escale. C’est face à la ville de Sisimiut située dans le centre ouest du Groenland, sur la partie est du détroit de Davis que nous prenons nos équipements de plongée et un zodiac pour aller explorer un ensemble de petits îlots situé à trois milles nautiques au large.
L’une de ces îles sert de chenil pour les chiens de traîneaux de Sisimiut durant la période d’été. Il est strictement interdit d’accoster sur cette petite île sous peine d’être attaqué par la meute de chiens semi sauvages.

Sur les conseils d’un ami et pêcheur Inuit nous jetons notre dévolu sur un petit chenal situé entre deux îlots car c’est à cet endroit qu’avait lieu le dépeçage des cétacés capturés pendant les chasses traditionnelles Inuits.

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

Fort de ce renseignement qui ne fait qu’accroître notre curiosité de plongeur, nous nous mettons à l’eau par une température de 2 degrés.
Première remarque, l’eau est d’une couleur verte opaque qui diminue la visibilité.
Chose normale pour cet endroit et à cette période de bloom planctonique.
A cause de cette prolifération du plancton, nous sommes entourés d’une multitude d’invertébrés translucides plus ou moins gros et plus ou moins identifiables ; salpe, ptéropode, siphonophore, méduse.

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland


A une dizaine de mètres de profondeur nous nageons au dessus d’un fond sableux parsemé de rochers et de galets plus ou moins grossiers.
Notre regard est tout de suite captivé par le pullulement d’oursins et d’holothuries noirâtres qui s’affèrent à brouter le fin tapis d’algue recouvrant la roche et le sable.  
Ils sont partout dans ce décor minéral, nous nous employons à examiner plus vivement la moindre crevasse, le plus insignifiant rocher à la recherche d’une faune davantage singulière que cette myriade d’échinodermes.

 Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland


En progressant et luttant contre le froid qui ce fait de plus en plus mordant, nous avons le bonheur de repérer par onze mètres de fond une forme fantomatique d’une blancheur spectrale qui s’avère être le crâne d’une baleine posée sur le sable.

Cette vision macabre mais néanmoins exaltante éveille en nous un sentiment d’aventure et de mission d’exploration achevée.
C’est surement les restes d’une baleine franche boréale qui est partiellement enseveli et grignoté de tout côté par les oursins avides des minéraux constituants cette carcasse.
 
Cette découverte sonne le glas de notre plongée mais avec la promesse de futures explorations sous-marine passionnantes dans les eaux méconnues de la côte ouest du Groenland."

Récit de plongée dans les eaux froides du Groenland

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Combinaison de plongée semi-étanche 7mm avec cagoule.
269,99 €*
4.00 / 5 37 avis
    HAUT DE PAGE