Comment choisir sa combinaison de plongée ?

Soyez le premier à commenter

La combinaison de plongée n’a rien d’un accessoire : elle est vite rendue obligatoire par le fait que votre corps se refroidit 25 fois plus vite dans l’eau que dans l’air ! Votre combinaison néoprène vous protègera donc du froid, mais aussi des agressions extérieures. Pour le confort comme pour l’hygiène, c’est souvent le premier achat d’un plongeur ou d’un snorkeleur débutant.

C’est votre cas ? Pour vous aider à faire le bon choix de combinaison de plongée, Tribord vous propose un tour d’horizon des critères à prendre en compte : types de combinaison, performance selon la température de l’eau, entretien, etc. Pour un achat serein !

 

Distinguer les différents types de combinaisons de plongée

Les combinaisons néoprènes humides

 

 

Ce type de combinaisons de plongée est le plus représenté sur le marché. Son objectif n’est pas de faire barrière à l’eau, mais plutôt de la piéger pour permettre à votre corps de la réchauffer jusqu’à créer un tampon thermique entre vous et l’extérieur.

Fabriquées en néoprène — un polymère de caoutchouc rempli de bulles d’air —, ces combinaisons se déclinent de 0,5 à 7 mm d’épaisseur. 

Elles constituent à ce titre d’excellentes combinaisons de snorkeling ou de plongée, car elles sont plutôt souples et surtout modulables.

Vous trouvez ainsi des formats allant du simple top thermique à la combi shorty en passant par l’intégrale mono pièce (la plus souple) ou deux-pièces (facile à enfiler et plus chaude), avec ou sans cagoule, pour homme, femme et enfants, etc.

Vous aurez aussi à choisir parmi des modèles à fermeture dorsale ou ventrale (plus pratique à enfiler !), dotés ou non de manchons d’étanchéité aux poignets et aux chevilles.

Autant de critères à connaître et à prendre en compte au moment du choix ! 

 

Une combinaison étanche

 

Ce type de combinaison isole totalement votre corps de l’eau. La protection thermique est alors assurée par les vêtements que vous portez sous votre combinaison en toile enduite ou par votre tenue de plongée elle-même si elle est en néoprène.

La combinaison étanche reste l’apanage des plongeurs confirmés qui évoluent en eaux très froides (en dessous de 15 °C) ou font de longues immersions en recycleur. Délicate d’utilisation, elle est réputée pour son efficacité.  

 

Une combinaison semi-étanche

 

Plongée en combinaison semi-étanche

 

C’est un hybride des deux précédentes ! En néoprène de 4 à 7 mm d’épaisseur, la combinaison semi-étanche vous isole quasiment du milieu extérieur, notamment grâce à ses manchons et à sa fermeture dorsale étanche (qui requiert l’assistance d’un binôme). Moins souple et sans possibilité d’injecter de l’air à l’intérieur, elle vous comprimera plus ou moins selon la profondeur.

Elle est de plus en plus appréciée des plongeurs loisirs, pour des eaux de 10 °C à 20 °C, car elle représente un excellent compromis entre la facilité d’utilisation de la combinaison humide et le confort thermique d’une étanche !

N’oubliez pas de compléter votre tenue de plongée : gants, chaussons et capuche participent grandement à votre protection en protégeant vos extrémités, sources de déperdition calorifique importante. Ils sont recommandés pour des eaux en dessous de 18 °C, mais vite indispensables dès 15 °C et moins !

 

Choisir l’épaisseur de sa combinaison néoprène

 

Apport de chaleur en plongée

 

Plus l’eau est froide, plus votre combi devra être épaisse. Les exemples de rapport températures/épaisseurs suivants sont donnés à titre indicatif : ils dépendent aussi de votre ressenti, de votre fatigue, de l’enchainement des plongées ou encore de la combinaison (âge, ajustement, qualité, coupe...).

Dans une eau :

-        au-delà de 28 °C : un top ou un shorty éventuel ;

-        de 23 à 27 °C : une combi intégrale 3 mm ;

-        de 20 à 25 °C : une combi intégrale 5 mm ;

-        de 18 à 23 °C : une combi intégrale 7 mm ;

-        de 13 à 18 °C : une combi intégrale de 5 ou 7 mm plus surveste ou shorty, deux-pièces de 5 à 7 mm, avec cagoule et chaussons ;

-        de 10 à 15 °C : une combi semi-étanche avec cagoules, chausson et gants ;

-        10 °C et moins : une combi étanche…

 

Déterminer la taille de sa tenue de plongée

 

Choisir la taille de sa combinaison

 

C’est incontournable : vous devrez essayer les combinaisons !

La première fois, vous vous sentirez peut-être à l’étroit et comprimé, surtout avec 20 °C dans le magasin Décathlon. Cette sensation est tout à fait normale : une combinaison doit être une seconde peau. N’oubliez pas que le néoprène s’écrase ensuite sous l’effet de la pression, vous donnant plus de liberté.

Votre combi doit donc être bien ajustée : prenez au préalable vos mensurations de la poitrine, de la taille et du bassin.

Votre tenue enfilée, pratiquez des flexions et des mouvements de bras pour vérifier que vous êtes bien libre de vos mouvements. En aucun cas, vous ne devez vous sentir opprimé au niveau du cou et du thorax ! Votre devez pouvoir respirer amplement et naturellement. D’autant plus avec une semi-étanche !

Pour choisir la taille de votre combinaison, n’hésitez pas à essayer des modèles de marques différentes et de tailles très proches. Chacun a sa coupe et sa souplesse. Pensez aussi aux combinaisons enfants et femmes, ultra adaptées à leurs morphologies.

 

Bien entretenir sa nouvelle combinaison de plongée

 

Pour préserver la souplesse, l’étanchéité et la durée de vie de votre combinaison néoprène, suivez le guide d’entretien Tribord.

 

 

Un accroc au fond de l’eau ? Découvrez comment réparer votre combi de plongée.

 

 

Et maintenant, place aux essayages et au choix dans votre magasin Décathlon !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Combinaison intégrale Homme de plongée 3mm avec fermeture dorsale.
59,99 €*
4.30 / 5 30 avis
    HAUT DE PAGE