Comment éviter le mal de mer en bateau ?

(34) 17
Commentaires

Que vous soyez débutant ou skipper professionnel, le mal de mer peut vous atteindre, le skipper Tanguy De Lamotte, qui participe Vendée Globe, nous a confessé qu’il lui arrivait aussi d’être touché par cette pathologie. En effet, c’est un phénomène qui ne dépend absolument pas du niveau de pratique. Voici quelques astuces pour éviter que votre estomac ne vous joue des tours.

 

Le mal de mer... Qu’est-ce que c’est ?

C’est une forme de mal des transports (cinétose) son nom scientifique est « naupathie ». 
Ce qu’il se passe quand vous n’êtes pas bien, c’est qu’il y a une disjonction entre ce que vous voyez et ce que vous ressentez. Votre corps bouge au rythme du bateau qui tangue, mais vos yeux ne voient que les éléments fixes du bateau. Ce qui agit négativement sur votre oreille interne, causant les sueurs froides, vertiges, sensations de membres lourds et autres nausées que vous avez pu ressentir.

 

La règle des 5 « F »

Cette règle assez connue par les marins, permet d’identifier les 5 facteurs principaux du mal de mer. La Fatigue, le Froid, la Faim, la Foif, la Frousse.
Une bonne nuit, une bonne veste/salopette, un bon repas, une bouteille d’eau et une sensation de bien-être avec un programme et des conditions adaptés à votre niveau, vous protègeront contre le mal de mer.

 

prendre l'air pour éviter le mal de mer

 

Que faire pour éviter le mal de mer ?

En attendant de « s’amariner » (que son organisme s’habitue à la navigation),   il y a quelques attitudes à adopter pour éviter les vertiges.

 

Regarder la mer

Le mal de mer est une forme de mal des transports. De la même manière qu’en voiture regarder la route soulage, regarder la mer quand on est sur le pont soulage.
Voir les mouvements de l’eau permet à notre corps de synchroniser ce qu’il voit avec les sensations. Les effets sur l’oreille interne sont donc moindres. 

 

regarde la mer pour éviter le mal de mer

 

 

Éviter tout ce qui peut faciliter les nausées

Odeurs de gazole, visions de personnes malades et cætera. Ce qui en temps normal peut dégouter ou faciliter les sensations de malaise, est évidemment à ne pas mettre au centre de l’attention à bord.
Il en va de même avec la chaleur de la cabine, prendre l’air fait du bien, il est donc conseillé de rester sur le pont, à l’air libre et frais, dès les premiers symptômes.

 

rester actif pour éviter le mal de mer

 

Rester actif concentrera votre attention sur autre chose que votre mal de mer...

 

Être détendu pour éviter le mal de mer

Avant de partir naviguer, que ce soit pour une longue durée ou non, au préalable, reposez-vous. Une bonne nuit de sommeil plutôt qu’une nuit courte peut limiter les risques. La fatigue et le stress sont des facteurs favorisant le mal de mer.
Une fois à bord, il vous faut être détendu au maximum, ne pensez pas au mal de mer, si vous pensez à la dernière fois que vous avez passé la tête par dessus bord, vous risquez de ressentir les mêmes sensations, de réitérer l’action.

 

passer la tête par dessus bord

 

Ce que l’on peut avaler pour éviter le mal de mer

Du jus de citron au chewing-gum en passant par le gingembre, il existe une multitude de petits remèdes à adapter aux goûts de chacun. Bon à savoir : la banane à le même goût dans un sens de passage, que dans l’autre...
Au delà des remèdes officieux, il existe des traitements pour lutter contre le mal de mer, très recommandés pour les plaisanciers occasionnels. 
Les antiémétiques, antihistaminiques et autres patchs sont cependant à éviter pour les navigateurs réguliers à cause de leurs effets non désirés et nuisibles à la navigation des professionnels.
Pour les médicaments, renseignez-vous auprès de votre médecin traitant, lui seul est à même de vous prescrire un traitement adapté.

 

Le matériel contre le mal de mer

Si vous n’êtes pas favorable à un traitement médical, sachez qu’il existe des produits d’équipement de voile qui peuvent limiter voire éviter les effets de la navigation sur votre organisme. Ces innovations comme des lunettes dont les montures intègrent du liquide bleu qui suit les mouvements du bateau qui tangue, permettent à votre oreille interne de s’adapter à la navigation. Il n’existe pas vraiment de méthode efficace pour prouver l’efficacité de ce type de produits.
Pour les sceptiques, un bon équipement permet de naviguer en de bonnes dispositions et  c’est déjà un bon pas vers le bien-être donc un pas en arrière vers le mal de mer.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Comments

Il faut avoir le ventre plein et mangér des choses sucrées des barres de cereales etc.bien dormir et avoir chaud


Je suis l'exemple vivant qu' on peut guérir du mal de mer! Je navigue depuis 1985 en Manche surtout, mais pas seulement (2 traversées de l' Atlantique, la 2è comme skipper). Quant j'ai débuté, je souffrais du mal de mer, tellement qu'une nuit j'ai voulu mourir.

Je n'ai plus le mal de mer! Je rajouterais à vos conseils qu'il faut éviter le café et le jus d'orange, et surtout le mélange des 2! Important également en effet: ne pas faire la fête la veille! Etre équipé de vêtements confortables...


Merci ;)


rien de nouveau sauf que dans tout le "bib" il est noté qu'il est obligatoire de prendre les comprimés fournis (ce qui laisse entendre que ces produits sont efficaces ...)mais bien sur les conditions de nav dans un bib deviennent vite extremes onne parle plus de jus de citron ou de lunettes a horizon...!


Pourquoi décathlon ne commercialise pas les lunettes anti mal de mer ou les t-shirts qui existent aussi pour lutter contre ce mal de mer ?


Bonjour,

Concernant la prévention du mal de mer , une formation à la pratique de la voile est la meilleure à conseiller, sinon pour s'amariner plus efficacement venir dormir la veille d'une sortie en mer.

La photo du garçon penché au dessus des filieres m'a surprise, car je déconseille toujours à un équipier de rester debout s'il a des nausées,je lui demande de porter un gilet à déclenchement automatique, de se couvrir et de s'assoir.

J'ai toujours le mal de terre après 15 jours de navigation , c'est si agréable !!


A un certain stade du mal de mer, les vomissements sont inévitables, il faut donc manger et boire de l'eau avant de partir ou sur le bateau, parce que vomir quand l'estomac est vide c'est terrible. Le mieux est d'être actif sur le bateau (pas toujours évident). Une autre solution est de se jeter à l'eau (efficace mais là non plus pas toujours évident). Et quand le mal de mer nous prend à terre !! hé oui ça arrive : là aussi : être actif pour éviter d'y penser.


Il faut manger de la banane ! C'est le seul aliment qui a le même goût avant et après .....


avant de partir, boucher l'oreille gauche (pour les droitiers) , ceci dérègle le système d'équilibre, avant le depart , et ca marche très souvent,


D'accord avec Brigitte. Pour avoir été moi-même longtemps malade, au point de vouloir me jeter à la mer "pour que ça s'arrête", je fais attention à passer un harnais aux malades et à les accrocher.


Mais pas d'accord avec le conseil de rester dehors, où il fait froid. Le mieux est de faire allonger le malade bien au chaud sur une couchette qui ne bouge pas trop (centre/arrière du bateau) avec un seau à portée de la main pour lui éviter l'angoisse d'avoir à se lever. + un morceau de pain à grignoter après chaque vomissement.


Pages
Vareuse de voile Ozean 900 Homme imperméable et respirante Rouge
159,90 €*
4.80 / 5 10 avis
    Salopette de quart Ozean 900 Homme imperméable et respirant Noire
    189,90 €*
    3.90 / 5 13 avis
      Polaire bateau homme 100 gris foncé
      19,99 €*
      4.80 / 5 29 avis
        Polaire voile femme 500 réversible - Bleu/Rose
        29,99 €*
        4.70 / 5 63 avis
          Polaire voile femme 100 déperlante - Rose
          17,99 €*
          4.90 / 5 27 avis
            HAUT DE PAGE