Comment gérer son effort et son alimentation en kayak

Gérer son effort et son alimentation en kayak

(13)
Soyez le premier à commenter

Le kayak de mer est surtout pratiqué en mode loisir, à l’occasion d’une randonnée à la journée ou sur plusieurs jours, en famille comme entre amis. Toutefois, par l’aspect endurance de cette activité, il peut être intéressant de posséder quelques notions en alimentation sportive et en gestion de l’effort.

Quelques coups de pouce pour pagayer plus longtemps et plus efficacement, ça ne se refuse pas, non ?

 

Gérer son alimentation en kayak : pas que pour les grands sportifs !

 

On est d’accord : vous ne pratiquez pas tous le kayak de mer en compétition, mais vous reconnaissez sans mal qu’une randonnée en kayak à la journée représente déjà un certain effort. 

Pour gérer ce dernier au mieux, offrez à votre corps les apports nutritionnels dont il a besoin, en quantité suffisante et en diversité. Vos alliés tonus ? Vitamines, protéines, glucides (sucres) et lipides (graisse). 

 

Avant un effort de longue durée en kayak

Mangez des sucres lents (pâtes, riz, boulgour, quinoa, etc.) qui seront diffusés dans l’organisme au fur et à mesure de votre effort.

 

Au cours de la sortie en kayak rigide

Pour refaire le plein d’énergie, privilégiez le duo sucres rapides / sucres lents. Les premiers vont pallier vos besoins nutritionnels du moment, tandis que les deuxièmes vont prendre le relai pour la suite de l’effort. 

Vous pouvez, par exemple, prendre avec vous des barres énergétiques.

 

alimentation randonnée kayak

 

Les barres de céréales sont une bonne alternative lors d’une sortie au fil de l’eau. Elles apportent sucres lents (céréales) et rapides (chocolat ou fruits secs) en une seule bouchée. Peu encombrantes, elles se glissent dans la poche de votre gilet d’aide à la flottabilité, dans un bidon étanche ou un sac polochon de 5L. À portée de main, sans lâcher la pagaie !

 

Après l’effort musculaire

En fin de journée, vos muscles ont forcé et ont subi des micros lésions, à l’origine des courbatures du lendemain. Pour les reconstruire, offrez-leur un apport de protéines riches en acides aminés variés : un repas à base d’œufs par exemple, est parfait. Et vite préparé ! 

 

Boire de l’eau pour nourrir les muscles sollicités par la pratique du kayak

Vous le savez : au cours d’un effort, on s’hydrate régulièrement ! Oui, mais lorsque vous transpirez, l’eau que vous perdez ne peut être totalement récupérée par celle que vous consommez… S’ajoute à cela une perte en sels minéraux, essentiels pour le bon fonctionnement de votre organisme. 

Comment y remédier ? En buvant de l’eau claire, voire des eaux enrichies en sels minéraux ou des boissons énergétiques ou isotoniques qui favorisent le passage des nutriments dans le sang. Et oubliez les boissons trop sucrées qui produisent l’effet inverse !

 

Doser son effort grâce à une posture adéquate sur le kayak

 

Bien s’alimenter n’est pas la seule clé de la réussite d’une longue randonnée en kayak. Il existe aussi des astuces pour doser votre effort sur la durée. Et dire adieu aux bras qui tétanisent !

 

 

 

Pour pagayer efficacement, maintenez votre dos bien droit. Si votre kayak de mer n’en est pas équipé, des sièges amovibles constituent un achat pertinent : ils permettent de garder le dos à la verticale sans tirer sur vos lombaires.

Autre astuce : ne conservez pas vos bras en flexion sinon vous allez vite fatiguer. Au contraire, mieux vaut les tendre à chaque mouvement de pagaie, afin d’aller chercher l’eau bien devant. 

 

 

Économiser son énergie en pagayant efficacement

 

Lors d’une randonnée en kayak avec bivouac, le plaisir prime bien souvent sur la recherche de performance ou de vitesse. C’est pourquoi il est important d’adapter la distance et le parcours de votre sortie à votre condition physique.

Pour ne pas vous « griller » dès la première heure d’effort, adoptez un mouvement de pagaie lent, ample et régulier qui évite les à-coups douloureux sur vos muscles. 

 

Pourquoi ne pas vous essayer à la technique du pédalage utilisée par les kayakistes confirmés ? Ces derniers propulsent leur bateau en transmettant l’énergie des bras par le tronc, puis les jambes jusqu’aux pieds. C’est donc en poussant sur vos jambes que vous faites avancer votre kayak, non en tirant sur les bras : moins fatigant !

 

 

Boissons et barres de céréales à portée de main, pagaie au creux des paumes, vous voilà parfaitement alimenté et informé pour prendre le large. Et naviguer longtemps, longtemps… !

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un commentaire
7,99 €*
4.57 / 5 23 avis
    9,99 €*
    4.69 / 5 13 avis
      HAUT DE PAGE