Le kayak en hiver vu par nos partenaires

(19) 14
Commentaires

Le kayak de mer n’est contraint par aucune saison. Cependant, en hiver, sa pratique nécessite une attention supplémentaire en raison des conditions climatiques plus difficiles à appréhender. Notre partenaire technique, Eric Lenoir, brevet d’état kayak, nous livre quelques conseils clés relatifs aux méthodes appliquées lors des sorties d’hiver organisées dans son club Atlantic Pirogue

 

Quel type embarcation privilégier pour une sortie en hiver ?

Tout d’abord, l’embarcation doit être choisie en tenant compte des conditions hivernales, le kayak « sit in » sera le plus adapté parce qu'il protègera les jambes du froid. Pour le kayak « sit on top » une protection thermique supplémentaire sera nécessaire pour les jambes qui ne seront pas recouvertes.

Dans cette embarcation, en hiver plus qu’en toute autre saison et même pour des petites sorties, prévoyez une pagaie de secours, un bout de remorquage et un moyen de communication dans une housse étanche.

 

Quelles précautions de base faut-il prendre en kayak l’hiver ?

Une fois que votre matériel est prêt, gardez à l’esprit qu’il faut partir du postulat que « plus que jamais, en hiver, le départ se fait face au vent pour optimiser son retour ».
Surtout avec un kayak de mer où on est amené à partir au large et on a tendance à avoir plus en difficulté à tenir son cap.

En effet, à cause de la position de son centre de gravité, de sa partie exposée au vent et de sa carène (partie immergée du kayak de mer) il a tendance à subir le vent, soit à lofer soit à abattre, se mettre face au vent ou vent dans le dos selon la répartition du poids dans l’embarcation, si un kayak lofe, il faudra répartir le poids plus sur l’arrière, s’il abat, il faudra mettre plus de poids à l’avant.

Veillez à déposer la charge la plus lourde au plus près du centre de gravité de l’embarcation (autour du pagayeur) et le plus bas possible.

Ne disposez qu’un minimum d’éléments sur le pont pour minimiser les effets du vent gênant voire dangereux quand il devient trop fort. Vous pouvez également utiliser une dérive ou un gouvernail qui permettent de palier à ce problème qui demeure à l’origine d’une fatigue plus rapide.

 

kayak hiver profondeur

 

Les facteurs de motivation pour naviguer en hiver :

Il est toujours compliqué de braver le froid en kayak, il est donc important de trouver une bonne motivation. Notre partenaire technique affirme que « le contenu de navigation est prépondérant pour se motiver».

Il est vrai que quelque soit l’activité, lorsqu’on manque de motivation on est d’avantage sujet à un manque d’application et la fatigue nous envahie aisément.

Il faut alors trouver un itinéraire intéressant et enthousiasmant tout en l’adaptant aux conditions climatiques. Les freins à la pratique du kayak peuvent paradoxalement contribuer à la motivation de certains kayakistes qui aiment relever le défi que représente le dépassement de ses propres limites.

La motivation peut être entrenue par l'envie de découvrir des paysages devenus différents en hiver, par le plaisir d'une boisson chaude partagée entre amis après l'effort ou également par les sensations tout simplement.

En cas de vent, qui aura tendance à fatiguer et démotiver par le manque de contrôle du cap, comme en cas de forte houle, qui aura les mêmes effets par le manque de stabilité et de rapidité dans l’exécution de l’itinéraire, la randonnée doit être protégée de ces menaces.

 

Rappel sécurité en kayak l'hiver :

Une fois l’itinéraire définit et la météo contrôlée, il faut tout de même prendre plus de précautions lorsqu’il fait froid et privilégier les sorties plus courtes, ainsi vous minimiserez les risques d’hypothermie et de fatigue.

N’oubliez jamais qu’un petit problème peut prendre une ampleur importante en mer, c’est une différence primordiale avec le kayak de rivière où l’on reste toujours près de la berge.
C’est un peu comme en la randonnée pédestre, la proportion d’accroissement de danger est la même qu’entre la basse montagne et la haute montagne.

Donc restez à proximité des côtes ou, du moins, ne vous en éloignez pas trop.

Bien qu’il soit recommandé de rester près du rivage, évitez tout de même de rester dans la zone de déferlement des vagues, pourtant ludique c’est un jeu qui peut représenter un risque en eau froide, parce qu’une des règles les plus importantes en hiver est de minimiser les risques de chutes à l’eau.

De surcroit, le fait d’effectuer des sorties de groupe est le facteur le plus important. En effet, s’il advenait que vous chutiez, la présence du reste du groupe représentera un soutien non négligeable puisqu’ils vous aideront à regagner votre embarcation, chose plus compliquée lorsqu’on est seul même en sit on top et le temps passé dans l’eau est à limitter.

 

 

kayak mer hiver groupe

 

 

L'alimentation en kayak l'hiver :

N’oubliez pas de vous alimenter proportionnellement à la durée de la navigation. 

Le froid et l'effort vous feront brûler des calories, n'oubliez pas les sucres rapides pour ne pas manquer d'énergie.

Pour un itinéraire long, de petites pauses en groupe dans des criques comme en pleine mer avec un thermos de boisson chaude et sucrée et quelques barres de céréales vous offriront non seulement un moment de convivialité mais aussi une double source de chaleur et calories représentant une aide pour le corps dans son effort. 

Lors de ces pauses veillez, si vous débarquez, à ne pas vous refroidir, même si le froid ne se fait pas ressentir au cours de l’effort, dès que les muscles cessent leur action, il viendra remplacer la chaleur sans attendre. En effet, le vent venant refroidir votre tenue humidifiée, le contraste peut être inattendu.

Il est donc indispensable d’emmener avec vous un bon coupe vent pour se couvrir pendant la pause. Eric notre partenaire technique nous conseille également pour les sorties journée de d’apporter, dans un sac étanche, ses vêtements de ville au cas où le débarquement se serait fait loin de la voiture.

Voir le site de notre partenaire technique Atlantic Pirogue.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Comments

Bonjour,


Enfin, chez Décathlon, on parle kayak. Je pratique le K de mer depuis de nombreuses années et suis toujours très heureux de parler k.Je suis partant aussi pour une journée ou I/2 journée exposition Decathlon au sein de notre Club le long d'une promebnade en bord de mer.


Merci et à bientôt pour de nouvelles infos et nouveautés.

Cordialement. P. H.


Article très intéressant et utile. Je me permettrais d'en ajouter un : apprendre les rudiments du kayak en club avant de se lancer seul ou à plusieurs non initiés. Le danger est toujours là et le plaisir ne vaut aucun risque.


Bravo.


Bonjour Luc,

Merci pour votre commentaire et ce conseil supplémentaire.

Bonnes randonnées!

Malo - TRIBORD


Très bon commentaire , utile et de bon conseils.

Peut être à bientôt sur l'étang de thau

Amicalement kayak


Merci pour cet article.

Même si on connait tous déjà le chapitre sécurité et alimentation, c'est bien de parler de cette motivation qui fait généralement défaut en hiver et dont l'absence nous force à choisir de rester au chaud.

Ça donne envie de remettre le kayac à l'eau...


Bonjour Jacques,

Merci pour votre commentaire. L'objectif de cet article était justement de donner quelques conseils pour ne plus être contraint de laisser son kayak au sec tout l'hiver et de motiver à aller pagayer. Et un rappel sécurité et alimentation ne fait jamais de mal.

Bonnes navigations!

Malo - TRIBORD


Excellente newsletter. Nous attendons la prochain avec impatience.

Je me permets également de rajouter le "petit plus" océanique pour faire cohabiter plaisir et sécurité : bien se renseigner sur heures et coefficients de marée pour assurer le retour, en plus du sens du vent que vous avez bien fait de nous rappeler :-) . Merci. Bonnes traversées à tous


Bonjour Armelle,

Merci pour votre commentaire complémentaire. Il est vrai qu'il est important de ne pas négliger cet élément.

Bonnes traversées à vous!

Malo - TRIBORD


Bonjour,

Vous auriez pu rappeler les règles de sécurité en mer comme en rivière : jamais naviguer seul, au minimum à trois pour s'entraider et remonter dans son bateau lors de chavirage.

Également, adhérer dans un Club permet :

- d'apprendre les bases du canoë Kayak,

- de ne prendre prendre de risques inutiles,

- de s'équiper correctement selon les conditions climatiques et les lieux de pratique.

Tout cela pour une très bonne navigation de plaisir et en sécurité.

Cordialement.


Bonjour Lucien,

Merci pour ces informations supplémentaires, il est vrai que la sécurité est à ne pas négliger en kayak.

Bonnes ballades!

Malo - TRIBORD


Pages
Blouson Kayak Dériveur Voile SK500 gris/orange TRIBORD
24,99 €*
4.50 / 5 28 avis
    Combinaison neoprene Longjohn Kayak SUP SK500
    34,99 €*
    4.40 / 5 47 avis
      Chaussons néoprène SK noir Stand up paddle Kayak
      14,99 €*
      4.50 / 5 148 avis
        HAUT DE PAGE