Les conseils de la SNSM sur les grandes traversées

(1) 2
Commentaires

Sauvetage en mer : le rôle de la SNSM

La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) est une association française qui a pour vocation de secourir, bénévolement, les personnes en détresse, en pleine mer ou près des côtes. Ses principales ressources proviennent de la générosité du public et de partenaires privés.

Le sauvetage en mer et sur le littoral constitue la principale mission de la SNSM. Néanmoins, l'association intervient aussi sur la formation des nouvelles générations de sauveteurs, ainsi que sur la sensibilisation du grand public aux risques de la mer. Pour plus d'informations : cliquez ici !

 

Pour que vous soyez sereins le jour de votre départ pour une grande traversée ou une régate en habitable, nous vous rappelons, avec le concours de la SNSM, les éléments indispensables à connaitre. Prêt ?

 

1. L’équipage bien préparé pour une régate en mer

- Pour une traversée sereine, le mieux est de compter au sein de votre équipage plusieurs marins ayant déjà fait une grande traversée.
- Une seule personne expérimentée ne suffit pas pour assumer une telle responsabilité. Si cette personne a un problème de santé, est blessée ou tombe à la mer, la présence d’un autre marin expérimenté est indispensable, voire vitale.
- Faire un bon bilan de santé avant de partir, pour détecter tout problème : test à l’effort, bilan cardiaque, maladie connue ou chronique…


2. Un bateau bien équipé pour une longue traversée

Le bateau doit être en bon état car le moindre ennui technique peut s’avérer très problématique. Il est nécessaire de vérifier, avant de partir :
- le bon fonctionnement du système de barre ou de gouvernail ;
- l’étanchéité de la coque et des hublots ;
- le bon état de la voilure et du gréement : mâts, bômes, tangons…, manœuvres courantes (drisses, écoutes…), manœuvres dormantes (étais, haubans…).

L’état du bateau une fois validé, pensez à votre plan B : au grand large, vous devez pouvoir vous débrouiller seul en cas de voie d’eau, d’avarie de barre ou de gréement, etc.


3. L’armement du bateau adéquat et vérifié

En mer, il est important d'avoir les équipements de sécurité indispensable, quitte à les louer.
Veillez ainsi à bien détenir les équipements obligatoires pour les navires de plaisance, que vous soyez à moins de 2 milles d'un abri ou plus de 6 milles :

- balises de détresse ;
- téléphone étanche satellitaire ;
- GPS ;
- balise personnelle ;
- flasheur.

Prévoyez aussi un container de survie : en fonction de la durée de votre traversée, ce conteneur doit vous permettre de tenir le temps que les secours arrivent. Vous y glisserez un dessalinisateur manuel, de la nourriture, des fusées de détresse, des flasheurs, un système de radar autonome...

4. Un homme seul sur le pont, toujours bien équipé et bien attaché

Pour rappel, quand un membre de l’équipage se retrouve seul sur le pont, de nuit ou par mauvais temps, il est indispensable qu’il soit équipé et attaché. Prévoyez :

- un gilet de sauvetage 100/150 N suivant votre éloignement (seul ou avec un harnais intégré) ;
- un harnais ;
- une balise personnelle ;
- un flasheur - ou lampe flash.

5. La navigation de nuit toujours sécurisée

De nuit, évitez de vous laisser « bercer » par les moyens modernes de navigation. Même sous pilote automatique et AIS, allumez le radar et faites des veilles régulières.
Si vous sortez sur le pont, appliquez les conseils donnés pour un homme seul sur le pont et présentés ci-dessus.


6. La santé à préserver coûte que coûte en mer

Emportez à bord une trousse de secours complète, et surtout actualisée, ainsi qu’un guide médical indispensable pour vous aider à poser un diagnostic ou à réaliser une intervention d’urgence.
 

7. L'habillement adapté à une longue traversée

Avant d'effectuer une traversée ou une simple sortie en mer, assurez-vous d'avoir l'équipement nécessaire pour vous protéger du froid, du vent, de la pluie ou même du soleil.
En effet, une fois loin des côtes, les conditions météorologiques peuvent vite changer et vous surprendre.

Pour être bien équipé la veille d'une régate ou d'une traversée, n'oubliez pas de prévoir l'équipement adapté à vos lieux de destination :
- affaires chaudes pour l'Europe,
- moins couvrantes pour les mers du sud.

Voici les éléments indispensables que vous devez posséder dans votre bateau :

- une veste respirante et imperméable ;
- une salopette de voile ;
- des bottes imperméables et respirantes ;
- un gilet 150 N permettant d'aller au-delà des 6 milles d'un abri (respectant la législation en vigueur) ;
- une paire de lunettes qui se fixe pour éviter de la perdre ;
- une casquette bien couvrante ou un chapeau pour protéger votre visage des insolations, et autres risques liés à une sur-exposition au soleil ;
- un bonnet ;
- plusieurs sous-vêtements : polaires, Top anti UV (qui peut être également porté seul pour les mers chaudes). N'hésitez pas à consulter nos conseils sur le système 3 couches ;
- des gants mitaines pour protéger vos mains ;
- de la crème solaire pour les eaux chaudes, comme en hiver. N'oubliez pas que 90 % des UV traversent les nuages !

8. Vigilance quant aux possibles actes de piraterie

Lorsque vous naviguez sur les eaux internationales, informez-vous toujours au préalable des secteurs à risques en termes d'actes de piraterie.
Le site gouvernemental France Diplomatie vous informe via une carte, sur les principales régions du monde considérées comme à risques.

  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Validez votre note
Rédiger un avis
Comments

Bonjour


Pour ma part, je navigue fréquemment au large, tous ces conseils sont appropriés. Peut être parler du matériel de pêche, le poisson améliore l'ordinaire...


HAUT DE PAGE