Récit de ma première régate

MA PREMIÈRE RÉGATE

3, 2, 1, parteeeeez !

Ah, la régate … J’en entends tellement parler que j’ai l’impression d’en avoir déjà fait (ou presque) ! J’ai de la chance, chez Tribord nous organisons des petites régate entre nous, qui font office d'entraînement mais réveillent l’esprit de compétition de tous pour une après-midi à se tirer la bourre. Les parcours sont simples et mouillés à proximité du Water Sport Center (nos locaux), il serait bête de ne pas profiter de ce cadre de rêve !

LE BRIEF

Le moment du brief est venu ! Je ne suis pas totalement étrangère à la régate, je connais globalement les règles du jeu et le déroulé d’une régate mais le parcours n’est jamais le même donc Amaiur, participant à la Solitaire du Figaro en 2018, nous explique comment sera mouillé le parcours et les exercices qu’il aimerait nous faire faire.

Le but de cet entraînement est d’enchaîner les manoeuvres aux bouées, il y a donc 2 bouées mouillées : la bouée au vent et la bouée sous le vent qui trace la ligne de départ/arrivée avec le bateau comité. À chaque manche, nous devons faire deux tours et donc effectuer toutes les manoeuvres :

- un envoi du spi, affalage du génois à la bouée au vent ;

- envoi du génois, affalage du spi à la bouée sous le vent.

Je pars avec mon équipe de régatiers : Guéno (Leader Tribord), Romain (Ingénieur Produit), Julien (Digital Leader) et Jean-Denis (Designer), prête à en découdre avec les collègues !

Le Figaro 1 bleu d'un de nos concurrent durant la régate

GAME ON !

C’est parti pour une après-midi sur l’eau avec un grand soleil et peu de vent. La première manche n’est donc pas très mouvementée et nous avons même besoin de se mettre sous le vent pour que le bateau avance mieux, rien de bien fameux ... Je suis un peu déçu, j’avais quand même envie de suer !

La deuxième manche arrive et me plait beaucoup plus, le vent s’est levé et je suis à l’embraque à essayer de mettre en pratique ce que j’ai appris et surtout à devoir effectuer rapidement les réglages. BORDE ! CHOQUE ! Ce n’est pas de tout repos cette histoire ! J’ai un peu de répit une fois la bouée au vent passée, nous sommes vent arrière et je me charge de l’écoute de spi, un réglage que je n’ai pas eu l'occasion d’effectuer souvent. Jean-Denis, est à côté de moi et me reprend dès que je fais un erreur en m’expliquant ce qui ne va pas … conclusion : je n’ai aucune demi mesure, quand il faut border je tire comme un âne, quand il faut choquer je lâche tout ! Mais le métier rentre, je comprends petit à petit et je m’amuse… enfin je les fais surtout râler quand j’oublie que j’ai l’écoute en main et que je raconte des blagues ! Nous nous sommes organisés sur le bateau en fonction du niveau et des envies de chacun : Guéno est numéro 1, Julien à la barre règle également la grand-voile, Romain est au piano et avec JD, on s’occupe de l’embraque.

En train de regarder nos concurrents

ON VA PRENDRE LA TEMPÊTE SUR LA TÊTE ? ON VA PRENDRE LA TEMPÊTE SUR LA TÊTE !

Ok, nous sommes peut-être un peu marseillais à dire que c’est une tempête mais il ne me faut pas plus que quelques gouttes de pluie, un peu de houle et du vent pour qualifier ça de tempête … vous me direz, t’es pas prête à en connaître une vraie alors. Euh … peut-être.  

En tout cas l’arrivée de cette “tempête” me réjouis, ça va être sport mais je suis heureuse d’aller me frotter à ces conditions. Tout le monde s’habille à bord et nous voilà repartis pour une ultime manche à essayer de détrôner l’équipage de Pierre et Léo … les deux sont compétiteurs, finisher de la dernière Duo Concarneau, ils ne sont pas prêts à lâcher l’affaire !

C’est la troisième manche de l’espoir, nous sommes concentrés. Durant toute la manche on talonne le Figaro rouge avec nos coriaces concurrents à bord, c’est un peu frustrant d’être au rappel avec l’espoir de leur passer devant mais sans réel moyen de changer la donne. Et nous ne changerons rien … 3 manche, 3 deuxièmes places ! Pas si mal, non ?

Une partie de l'équipage au rappel lors de la dernière manche

Sacré après-midi sur l’eau ! Nous avons tout connu : le soleil, la pétole, le vent, la houle, la pluie, … la météo du Pays Basque ne déçoit jamais ! J’ai surtout passé un super moment à bord, même si c’était dur, mon moment préféré reste la troisième manche lorsque le vent s’est levé. Nous avons failli perdre Lucie (notre camerawoman) en partant au tas, j’ai raté quelques virements de bords qui m’ont valu de glisser sous le vent (au sens littéral du terme, pas comme l’entend Céline), il a fallu être réactive, … je me suis prise au jeu, on recommence quand ?

QUELQUES CONSEILS : 

Conseils
Les bienfaits de la voile
Vous avez besoin d’un sport relaxant, physique et pleins d’aventure ? Ne cherchez plus, larguez les amarres. Pour ceux qui ne pratiquent pas (encore), découvrez tous les bienfaits parfois inattendus des sports de voile.
Conseils
Comment débuter la voile
Commencer un nouveau sport ce n’est jamais facile ! Faut-il aller en club ? Ai-je besoin d’un équipement spécial ? Nous vous donnons quelques conseils pour débuter la voile en toute sérénité et sans se ruiner !
Conseils
Les première manoeuvres en voile
Vous êtes curieux de savoir ce que vous allez apprendre lors de vos premiers cours de voile ou vous avez besoin de réviser un peu ? Voici un petit récapitulatif des manoeuvres de base pour réviser partout !
Conseils
Les allures : la position de votre bateau par rapport au vent
Lors de votre première navigation c’est ce que vous allez apprendre en premier : les allures. L'allure est la position de votre embarcation par rapport au vent et elles comportent des réglages de voile différents.
Conseils
Le principe des 3 couches en voile
Le principe des 3 couches est bien connu, il s’applique à plusieurs sports. Cette méthode consiste à empiler plusieurs couches de vêtements techniques pour faire face aux conditions météorologiques dans lesquelles vous naviguez.
Conseils
10 raison d'apprendre à naviguer
L’Homme est parti explorer le monde poussé par le vent, peu importe le but, le trajet en valait la peine. Alors n’attendez plus et partez profiter de ce terrain de jeu de 360 700 000 km2 ! Voici 10 raison de se lancer.
HAUT DE PAGE